Retour

Des logements de Valcartier libérés pour les réfugiés syriens

Le scénario d'héberger certains réfugiés syriens attendus à Québec sur la base de Valcartier semble se confirmer. Des militaires ont été informés qu'ils devront quitter le logement qu'ils occupent.

Selon une directive du ministère de la Défense nationale obtenue par Radio-Canada, cinq bâtiments d'hébergement de Valcartier doivent être libérés « le plus tôt possible ». Les militaires visés doivent se rapporter à leur superviseur pour obtenir un nouvel appartement.

Un ex-militaire, Jonathan Wade, indique que ses anciens frères d'armes, qui habitent de petites chambres sur la base militaire, ont été informés de la situation.

Dans un courriel acheminé à Radio-Canada en fin de journée, le ministère de la Défense nationale précise qu'aucun « militaire permanent » de Valcartier ne quittera son logement.

Des membres des Forces canadiennes de passage à Québec à l'occasion de formations pourraient cependant devoir déménager. 

Le ministère ajoute que seules les bases du Québec et de l'Ontario prévoient actuellement fournir de l'hébergement temporaire aux réfugiés si le gouvernement canadien en fait la demande.

D'autres bases et lieux pourraient être utilisés éventuellement et certaines unités d'hébergement devront être adaptées aux conditions hivernales si nécessaire.

La date d'arrivée des premiers réfugiés attendus à Québec demeure inconnue. La capitale devrait recevoir entre 500 et 800 Syriens.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine