Retour

Des marionnettes géantes plaident pour l'égalité des sexes

Donald Trump, Justin Trudeau, Angela Merkel et d'autres marionnettes géantes de dirigeants attiraient l'attention jeudi matin, devant l'Assemblée nationale à Québec. Des représentants d'Oxfam ont fait une mise en scène mettant en vedette ces politiciens pour dénoncer le travail non rémunéré des femmes.

Un texte d’Alain Rochefort

L’initiative de l’organisme qui lutte contre la pauvreté et l'injustice dans le monde constitue la première dénonciation en marge du Sommet du G7.

La directrice générale d'Oxfam Québec, Denise Byrnes, estime que le travail non rémunéré des femmes s'élève à 10 000 milliards de dollars dans le monde.

« Les femmes qui font nos habits travaillent 18 heures par jour dans les usines et n’ont même pas assez d’argent pour soigner leurs enfants et les envoyer à l’école », déplore-t-elle.

Égalité des sexes

La décision du Canada d’inscrire le thème de l'égalité des sexes au menu du Sommet réjouit toutefois Mme Byrnes.

« On était très content que le Canada mette ça au cœur des discussions. Je pense que le Canada peut pousser et jouer un rôle de leadership là-dessus, souligne-t-elle. Nous, on veut pousser la question de l’équité des femmes. »

Un comité consultatif sur l’égalité des sexes rencontrera les dirigeants des pays du G7, samedi matin. Des recommandations leur seront proposées pour améliorer la situation des femmes à travers le monde.

Le Sommet du G7 s’ouvre officiellement demain, à La Malbaie.

Plus d'articles