La saison de la course tire à sa fin au Québec avec le Marathon de Rimouski, qui se tient dimanche. L'épreuve automnale gagne en popularité. Pour sa 14e année, près de 4300 coureurs s'élanceront sur le trajet le long du fleuve Saint-Laurent.

Fait à noter cette année, il y a une participation record de femmes, qui représentent 60 % des inscriptions.

Cinq personnalités d'ICI Québec, dont quatre filles, seront de la course. D'où vient leur passion?

Nathalie Boudreau : « La météo ne lui fait pas peur »

Occupation : Chroniqueuse météo
Épreuve : Demi-marathon, 21 kilomètres

D'où vient cette passion pour la course?
La course a toujours fait partie de ma vie. Mon père a couru son premier marathon l'année de ma naissance. Je l'ai toujours vu courir. J'ai commencé la course alors que j'étais toute jeune comme « porteuse d'eau » pour mon père. J'ai parcouru mon premier demi-marathon pour ma fête, le 8 mars dernier, à Paris. Celui de Rimouski est mon troisième.

Quel est votre programme d'entraînement?
Je cours 4 fois par semaine et je m'inspire du programme du livre « Courir au bon rythme » et des conseils de mon père.

Avec ou sans musique?
Je cours toujours avec de la musique, je trouve ça stimulant.

Votre préparation pour le demi-marathon de Rimouski?
Rimouski n'était pas dans mes plans jusqu'au moment où mes collègues à Radio-Canada m'ont annoncé qu'elles allaient y participer, que mon père m'a confirmé qu'il allait courir le marathon et que ma mère et ma nièce participaient au 10 km. Un peu jalouse, je me suis inscrite et j'ai repris l'entraînement depuis 7 semaines.

Votre parcours préféré?
Le tour du lac Beauport.

Martine Côté : « Celle qui se lève avant le soleil »

Occupation : Chroniqueuse à l'émission Première Heure animée par Claude Bernatchez
Épreuve : Demi-marathon, 21 kilomètres

D'où vient cette passion pour la course?
Je ne suis pas de celles pour qui l'entraînement est une drogue, mais je le fais pour le dépassement de soi et pour avoir un mode de vie sain. Je cours à « motivation variable » depuis une dizaine d'années. C'est la première fois que je cours autant puisque je me suis lancé le défi de réaliser un premier demi-marathon pour célébrer mon 30e anniversaire.

Quel est votre programme d'entraînement?
J'ai suivi le programme pour le demi-marathon offert par Courir à Québec et je le trouve très motivant puisqu'il n'est pas axé sur la vitesse, mais plutôt sur le plaisir de courir et de se dépasser. À chaque sortie je me répète : « cours avec l'énergie que tu as aujourd'hui ». Au final, je suis toujours très satisfaite du résultat.

Avec ou sans musique?
Je cours maintenant sans musique. Malgré l'effort physique, j'ai l'impression de me relaxer lorsque je cours sans musique. L'esprit alterne librement entre le vide et la réflexion. On est seule avec soi-même, son corps, sa persévérance et son lâcher-prise.

Votre parcours préféré?
Le parc linéaire de la Rivière-Saint-Charles, dans le secteur du parc Cartier-Brébeuf.

Bruno Savard: « L'ex-fumeur devenu marathonien »

Occupation : Animateur du Téléjournal Québec
Épreuve: Marathon, 42 kilomètres

D'où vient cette passion pour la course?
Il y a 5 ans, j'ai cessé de fumer alors que j'entreprenais une autre portion de ma vie professionnelle après la fermeture de TQS. Je me suis retrouvé à un certain moment avec une foule de contrats à titre de pigiste. Je savais que je devais mener ces emplois de front sans filets. Je me suis dit que le meilleur moyen d'éviter les rhumes et les grippes était de tenter de me remettre en forme. J'ai commencé par 100 mètres, puis 500, puis 5 kilomètres. Au bout de 3 ans, j'obtenais le titre de marathonien.

Quel est votre programme d'entraînement? 
Je suis depuis un an un programme établi par un entraîneur spécifiquement pour le triathlon longue distance.

Avec ou sans musique?
Sans musique. Les appareils de type iPod et les écouteurs sont interdits en triathlon, alors je m'y suis fait.

Votre parcours préféré?
La piste cyclable entre Charny et Saint-Jean-Chrysostome, à Lévis.

Karine Desrosiers : « Celle qui court pour venir au travail »

Occupation : Assistante à la réalisation au Téléjournal Québec. Vous ne me reconnaissez pas? C'est normal. Je travaille derrière les caméras.
Épreuve : Demi-marathon, 21 kilomètres

D'où vient cette passion pour la course?
Il me semble que je cours depuis toujours. Pour aller à l'école primaire, déjà je courais après l'autobus tous les matins. 

Quel est votre programme d'entraînement?
Je cours surtout pour le plaisir de faire une activité à l'extérieur. Ce qui me plait de la course, c'est son accessibilité. 

Votre préparation pour le demi-marathon de Rimouski?
Pour le demi-marathon de Rimouski, j'ai tenté de suivre un plan proposé par Smartcoach, un programme que l'on peut personnaliser. Je n'ai toutefois pas réussi à le suivre à la lettre. Ne serait-ce que pour les courses du dimanche matin avec mon amie Martine Côté, l'idée de relever ce défi est excellente.

Votre parcours préféré?
J'aime courir dans mon quartier, Beauport, tout près de la chute Montmorency. Comme je me rends souvent au travail à la course, j'aime prendre la piste cyclable qui longe l'autoroute Dufferin-Montmorency. J'arrête boire une gorgée d'eau au Domaine Maizerets et je suis prête pour le sprint final jusqu'au 888 rue Saint-Jean.

Cathy Senay: « Celle qui court même au travail »

Occupation : Journaliste depuis 2001
Épreuve : Demi-marathon, 21 kilomètres

D'où vient cette passion pour la course?
Je m'entraîne à la course depuis l'été 2012. J'ai pris la place d'une collègue qui ne pouvait plus participer à une course de 5 km dans le cadre du Demi-marathon de L'Isle-aux-Coudres. J'ai eu la piqûre. Je me suis entraînée progressivement. J'ai couru des distances de 10 km et, finalement, des demi-marathons.

Quel est votre programme d'entraînement?
J'adore courir très tôt le matin. C'est apaisant et énergisant avant d'aller travailler. Je cours 3 à 4 fois par semaine, en suivant un entraînement proposé par Courir à Québec. C'est simple et ça réduit le risque de blessures.

Votre parcours préféré?
Les plaines d'Abraham. Un superbe endroit avec des parcours variés pour la course.

Avec ou sans musique?
Avec musique. Toujours.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine