La majorité des automobilistes qui empruntent l'autoroute Laurentienne en direction sud n'ont probablement pas le temps de le remarquer, mais le bassin de rétention aménagé dans la bretelle d'accès menant à l'autoroute Félix-Leclerc Ouest fourmille d'oiseaux. L'objectif du ministère des Transports de réhabiliter un habitat naturel semble atteint : jusqu'ici, 55 espèces y ont été répertoriées.

Au terme des travaux de reconstruction de l’échangeur, il y a presque deux ans, un étang comprenant des perchoirs et des rochers pour accueillir les oiseaux de passage a été aménagé au coût de 27 000 $.

L’initiative avait été dénoncée par la Coalition avenir Québec (CAQ), qui y voyait « un gaspillage de fonds publics ».

Estimant au contraire le projet valable, l’ornithologue amateur Gérard Cyr a décidé de faire l’inventaire des espèces observées pour prouver son efficacité.

Depuis mars 2016, il a répertorié les oiseaux de passage près du bassin lors d'une cinquantaine de visites. Mercredi matin, il a observé une 55e espèce : le petit chevalier.

« On parle d’un milieu humide, c’est toujours intéressant. Il y a des canards colverts qui nichent ici, il y a même, ce qui est très surprenant, la bernache du Canada. On est en plein centre-ville, à la jonction de deux boulevards, et elle est venue pondre ses œufs dans le milieu », relate M. Cyr.

La présence de certaines espèces l’a surpris. Il ne s’attendait pas y voir le bruant vespéral, la buse à épaulettes, la buse à queue rousse ou le harfang des neiges, par exemple.

Lors du passage de Radio-Canada, mercredi matin, 11 espèces d’oiseaux ont été observées et 16 canards nageaient dans l’étang.

Si le bruit des voitures et la vue sur l’autoroute n’en font pas un lieu enchanteur pour les ornithologues, les oiseaux, eux, y trouvent ce qu’ils cherchent, souligne M. Cyr. « Il y a de la nourriture suffisante pour élever leur nichée. »

Gérard Cyr a fait parvenir sa liste des oiseaux observés au ministère des Transports et au député caquiste Éric Caire, qui avait critiqué le projet, afin de démontrer la pertinence d’aménager de tels bassins munis de perchoirs. Il espère que ses observations vont convaincre le Ministère de répéter l'initiative.

La CAQ maintient sa position, malgré les constats de M. Cyr. « Oiseaux ou pas, 27 000 $ pour des perchoirs, c’est un gaspillage de fonds publics. Le gouvernement Couillard a complètement perdu le sens des priorités », a fait savoir le parti d'opposition dans un courriel envoyé à Radio-Canada.

Avec les informations de Marie-Michelle Lacroix

Plus d'articles

Commentaires