Retour

Des prévisions météo plus précises grâce à un module de satellite conçu à Québec

Lancé le 17 novembre, le satellite JPSS-1 a commencé à transmettre ses premières images. À son bord, on trouve un des senseurs infrarouges les plus sophistiqués jamais envoyés en orbite. Ce module a été pensé, conçu et réalisé à Québec, dans les bureaux d'ABB.

Un texte de Jonathan Lavoie

« Qui penserait qu'une usine de Québec fabrique [des senseurs] pour la NASA, l'Agence spatiale japonaise, l'Agence spatiale canadienne, des composantes qui vont dans l'espace? », lance tout sourire le directeur général d'ABB, Marc Corriveau.

Le sondeur infrarouge développé par ABB, le CrIS, permet de détecter les températures et l'humidité partout sur la planète.

Avec plus de 2200 mesures différentes, allant du sol jusqu'à l'espace, il aidera les météorologues à faire des prévisions météo plus précises sur une base de sept jours.

Avec les informations transmises par JPSS-1, l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA) espère même être en mesure de sauver des vies en cas d'événements météo violents.

« On va être meilleur à prédire les événements et les catastrophes naturelles, explique Marc Corriveau. C'est ça l'avancée technologique qui va se faire avec ce [sattelite] et ceux à venir. »

De meilleures prévisions permettront notamment de mieux cibler les avis d'évacuation en cas d'ouragan.

Documenter les changements climatiques

Même s'il n'a pas été spécialement conçu pour étudier les changements climatiques, les données recueillies par CrIS pourraient aider les scientifiques à mieux comprendre le phénomène.

Bien que le satellite ait été lancé par les États-Unis, les informations qu'il transmet sont accessibles à tous.

Le directeur technique chez ABB, Henry Buijs, pense que les données recueillies pour les prévisions météo seront très utiles au Groupe d'experts environnementaux intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC).

« On parle d'effet de serre, ça fait partie des changements climatiques, et l'effet de serre se mesure par la radiance infrarouge que CrIS mesure, donc les mesures que CrIS enregistrent sont directement reliées à l'effet de serre dans l'atmosphère », explique celui qui développe des senseurs infrarouges depuis plus de 35 ans.

ABB a déjà reçu une commande pour deux autres modules CrIS dont la mise en orbite est prévue en 2021 et 2026.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards