Retour

Des projets de cuisine de rue compromis à Québec?

La Ville de Québec pourrait avoir de la difficulté à trouver des participants à son projet-pilote de cuisine de rue l'été prochain si elle ne précise pas rapidement ses intentions en matière de réglementation et d'usage du domaine public.

Avec les informations recueillies par Olivier Lemieux

La vice-présidente de l’Association des restaurateurs de rue du Québec (ARRQ), Gaëlle Cerf, fait valoir que l’aménagement d’un camion de cuisine requiert des investissements importants. Comme la saison ne dure que quelques mois, les restaurateurs ne peuvent pas se permettre de prendre du retard s’ils souhaitent rentabiliser leurs investissements. Selon Gaëlle Cerf. il est minuit moins une pour la Ville.

« Il faut voir à quelle vitesse le règlement municipal peut être bâti et proposé, accepté. C’est de la poutine administrative et souvent, ça prend du temps à faire ça. Donc, je ne sais pas si la Ville va viser le mois de mai comme période de démarrage, mais c’est sûr que le temps est compté en ce moment », soutient-elle.

Cuisine de rue à ExpoCité

La Ville de Québec a publié lundi un appel d'intérêt pour l'organisation de trois à six événements de cuisine de rue l’été prochain sur le site d'ExpoCité. Si l’ARRQ salue la nouvelle, elle soutient que les restaurateurs ne peuvent pas compter uniquement sur des événements ponctuels pour rentabiliser un camion de cuisine de rue, d’où l’importance, selon elle, de préciser les règles du jeu.

« Les propriétaires de camions-restaurants, il faut les aider. Il faut que les villes donnent un cadre qui va aider l’industrie à prendre son essor. Par la suite, les camions s’organisent entre eux et les choses se passent bien, mais il faut leur donner un coup de pouce », insiste Gaëlle Cerf.

C’est une industrie qui est jeune, qui a du mal à s’implanter parce que l’usage du domaine public est difficile à gérer.

Gaëlle Cerf, vice-présidente de l’Association des restaurateurs de rue du Québec

Dévoilement imminent

La Ville de Québec mentionne que la réglementation entourant les camions-restaurants sera dévoilée sous peu. Des permis pourraient être délivrés d’ici la fin du mois.

La municipalité dit comprendre que plusieurs restaurateurs attendent de connaître les nouvelles règles du jeu avant d'investir dans un camion-cuisine. Elle assure qu’il s’agit d’une priorité, et ce, même si l’appel d’intérêt pour le site d’ExpoCité a été lancé avant l’émission des permis.

« C’est le bureau des grands événements qui s’occupent des événements à Expo-Cité. Donc, les deux dossiers ont été faits en parallèle, explique Marjorie Potvin, conseillère en communication à la Ville de Québec. Le dossier des paramètres pour les restaurateurs a suivi son cours depuis qu’on a annoncé [le projet-pilote] en décembre dernier, donc tout s’est fait le plus rapidement possible. »

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine