Retour

Des résidents de Sillery inquiets d'un projet immobilier de 200 condos

Des résidents du faubourg Saint-Michel, dans Sillery, veulent faire modifier un projet immobilier qui viendra perturber leur quartier, selon eux. Le Domaine sous les bois, qui prévoit la construction de 200 condominiums, ajoutera trop de voitures dans leurs rues paisibles, affirment les citoyens.

« En ce moment, on a des petites maisons canadiennes, centenaires, deux étages et ils vont nous mettre trois blocs qui comprennent 200 condos [...] de 5, 6 et 7 étages », illustre Fabienne Barnard, qui représente les citoyens inquiets.

Les trois immeubles, dont la construction doit commencer au printemps 2017, seront situés sur les terrains du Collège Jésus-Marie.

Selon les plans actuels, les futurs résidents y auront accès par la Côte de Sillery, via les rues Treggett et Narcisse-Roy.

Carte : Google Maps

Or, ceux qui habitent le secteur estiment que le nombre d'automobiles circulant sur ces deux rues augmentera dramatiquement, ce qui viendra briser leur esprit de quartier.
Lundi, lors du conseil municipal de Québec, les citoyens déposeront donc une pétition contenant 150 noms.

Ils exigent que des mesures soient prises pour que l'accès au Domaine sous les bois se fasse par le chemin Saint-Louis plutôt que par les rues Treggett et Narcisse-Roy.

Démocratie Québec appuie les citoyens

Le chef de l'opposition à l'hôtel de ville, Paul Shoiry, estime que « les citoyens ont des craintes légitimes » dans ce dossier et que sa formation politique, Démocratie Québec, les appuiera dans leurs revendications.

Paul Shoiry s'oppose également à la destruction de l'aréna Jacques-Côté, qui deviendra effective lorsque l'anneau de glace de Sainte-Foy sera construit, et qui pourrait céder sa place à d'autres immeubles à logements.

L'attaché du maire de Québec a quant à lui fait savoir que Régis Labeaume attendrait le dépôt de la pétition avant de se prononcer dans ce dossier.

Un « quartier du futur »

Une résidente du faubourg Saint-Michel estime que les plans actuels représentent un danger pour les enfants.

Renée Bissonnette explique que les maisons du faubourg sont dotées de petits terrains. Conséquemment, les enfants vont surtout jouer au parc Saint-Michel, situé au centre du faubourg.

« Il y a une facilité pour les enfants de partir des maisons et d'aller au parc, explique la mère de trois enfants [...] C'est un modèle pour le futur : peu de terrains et des zones communes. »

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards