Retour

Des sapins pour éviter les inondations à Saint-Raymond

La Ville de Saint-Raymond dans Portneuf a installé il y a deux semaines sur la rivière Saint-Anne une estacade flottante constituée de sapins afin de prévenir les inondations qui menacent le centre-ville au printemps.

L’estacade mise en place le 9 décembre fait partie des mesures d’atténuation développées en collaboration avec des chercheurs de l’Université Laval depuis 3 ans. Les chercheurs ont ciblé un secteur, à 20 km en amont du centre-ville, pour fixer perpendiculairement à la rivière Sainte-Anne un câble auquel sont attachés 20 sapins.

Les branches qui trempent dans l’eau permettent d’accumuler les fragments de glace flottante, le frasil, qui pose habituellement problème au centre-ville, explique Christian Julien, coordonnateur du Service technique à Saint-Raymond.

« Quand il vient une débâcle au printemps, quand les glaces descendent, elles arrivent au centre-ville et frappent un mur de frasil et c’est là qu’on tombe en inondation parce que les glaces ne peuvent plus passer. L’idée était de vider le centre-ville du frasil. »

L’installation favorise la création d’un couvert de glace auquel le frasil va se coller. Le système a nécessité des travaux de forage afin d’ancrer le câble dans le roc pour qu’il puisse retenir les glaces.

Selon M. Julien, la mesure donne déjà des résultats encourageants. « C’est un succès. À la fin de l’hiver, on va être en mesure de quantifier tout ça et dire le pourcentage d’efficacité, mais présentement, ça fonctionne très, très bien. »

Le chauffage de la rivière en janvier

D’autres mesures ont également été mises en place pour régler les problèmes de débordements de la rivière Sainte-Anne.

La Ville reprendra dès le début de l’année 2017 l’injection d’eau tiède dans la rivière et l'activation du fil chauffant pour diminuer l'accumulation de glace et permettre un meilleur écoulement de l'eau.

Le projet de mesures d’atténuation est doté d’un budget de 680 000 $, notamment pour les études et les coûts d’installation de l’estacade.

Christian Julien fait valoir que la somme est bien investie compte tenu des importants dommages qu’engendrent les inondations au centre-ville.

En avril 2014, 300 personnes avaient dû être évacuées à Saint-Raymond en raison de la crue de la rivière Sainte-Anne qui a causé des dégâts matériels de plus de 3 millions de dollars.

Plus d'articles

Commentaires