Retour

Des travailleurs de l'île Maurice débarquent en Beauce

Une trentaine de travailleurs de l'île Maurice sont arrivés au Québec, vendredi soir. Leur prochaine destination : la Beauce, où ils viendront combler les besoins en main-d'œuvre de l'usine Olymel de Vallée-Jonction.

Un texte de Marc-Antoine Lavoie

Après plus d’un an de démarches, les 32 travailleurs recrutés à l’île Maurice ont enfin pu poser les pieds sur leur nouvelle terre d’accueil.

« Il fait froid, mais ça fait du bien », a déclaré Amos Larubarde à son arrivée à l’aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal.

Comme 119 habitants de l’île Maurice et de Madagascar, M. Larubarde a obtenu un permis de travail d’une durée d’un an pour combler les besoins en main-d’œuvre de l’usine de transformation de porc de la Beauce.

L’homme de 24 ans a toutefois l’intention de renouveler son permis lorsqu’il arrivera à échéance. Il souhaite faire du Québec son nouveau milieu de vie. Il aimerait même que sa mère vienne s’y installer.

« La vie ici, c’est mieux […] J’aimerais bâtir ma vie ici, créer mon avenir au Canada et peut-être, un jour, avoir un passeport canadien », espère-t-il.

Les dirigeants d’Olymel ont l’intention d’accompagner les nouvelles recrues dans leur demande de statut de résident permanent.

« Il nous manque des employés. On a fait toutes les démarches pour trouver des gens au Québec. On a besoin d’eux », affirme le directeur de l’usine de Vallée-Jonction, Michel Poirier.

Intégration

Les 32 travailleurs, dont 11 sont des femmes, ont fait la route entre Montréal et Vallée-Jonction dans la nuit de vendredi à samedi. Ils commenceront leur formation à l’usine beauceronne jeudi. Les prochains jours seront consacrés à les familiariser à la région.

« On va s’assurer que leur intégration se passe bien. On est là pour les accompagner dans toutes leurs premières. Leur première épicerie, le premier appartement qui est différent de chez eux et à nos habitudes ici », précise la directrice des ressources humaines chez Olymel, Isabelle Leblond.

Madame Leblond faisait partie de la délégation envoyée par Olymel pour des missions de recrutement à l’international. Elle explique que les travailleurs de l’île Maurice et de Madagascar possèdent de nombreuses qualités qui faciliteront leur intégration, dont la maîtrise du français.

« Ce sont des gens très accueillants, très sympathiques. Ils sont très travaillants et heureux de commencer une nouvelle vie chez nous », affirme-t-elle.

D’ici leur premier jour de travail, les nouveaux arrivants découvriront différents attraits touristiques de la grande région de Québec. Une visite à la Basilique Sainte-Anne-de-Beaupré est prévue à l’horaire des travailleurs, qui sont reconnus pour être des catholiques « très pratiquants ».

Une seconde vague de travailleurs étrangers pourrait arriver au Québec au cours des prochaines semaines.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Une maman bouledogue amuse son petit





Rabais de la semaine