Retour

Des vêtements de victimes d'agressions sexuelles exposés à l'Université Laval

L'Université Laval inaugure l'exposition Que portais-tu ce jour-là? montrant les vêtements de victimes d'agressions sexuelles. Cette exposition, présentée pour la première fois au Québec, a été conçue à l'Université du Kansas pour contrer les préjugés associant tenue vestimentaire et agression.

L'exposition rassemble une quinzaine de tenues vestimentaires, des vêtements portés par les victimes au moment où elles ont été agressées.

Chaque vêtement s'accompagne d'une courte description. Le visiteur pourra découvrir, par exemple, un chandail de laine, des vêtements de sport, un bikini ou même une robe de bal.

Une victime écrit : « Mon chandail jaune préféré, mais je ne me souviens pas de mon pantalon. Je me souviens de la confusion et de vouloir quitter la chambre de mon frère pour retourner à mes dessins animés. »

L'exposition vise surtout à démontrer qu'il est injuste de sous-entendre que la victime peut être responsable de son agression par un simple choix de vêtements.

« Les gens ont parfois en arrière-pensée que la personne avait des vêtements séduisants qui pouvaient provoquer l'agression », explique Christine Delarosbil, coordonnatrice d'opérations au Centre de prévention et d'intervention en matière de harcèlement à l'Université Laval.

Campagne « Sans oui, c'est non! »

L'Université Laval est la première université au Québec à présenter l'exposition dans le cadre de la campagne « Sans oui, c'est non! ».

Dans la dernière année, le Centre de prévention et d'intervention a reçu des dizaines de signalements d'étudiantes pour des agressions sexuelles.

« On sent vraiment la vague de changement, de tolérance et d'ouverture aux victimes de violence sexuelle. On sent vraiment que les gens prennent position et veulent démontrer qu'ils sont contre les violences à caractère sexuel », explique Christine Delarosbil.

L'exposition est présentée jusqu'au 23 février au pavillon Vandry

Plus d'articles