Retour

Désyndicalisation des pompiers de Québec : la Ville ne fera pas appel 

La Ville de Québec ne fera pas appel de la récente décision de la Commission des relations du travail (CRT) concernant la réorganisation du service de protection contre les incendies.

La Commission avait donné raison au syndicat, qui contestait la transformation de 76 postes de pompiers syndiqués en poste de cadres non syndiqués en 2010. La CRT jugeait que la Ville avait agi seulement par sentiment antisyndical.

Même si le maire Régis Labeaume se dit en total désaccord avec les conclusions, il a choisi de ne pas engager de dépense supplémentaire dans ce litige. Dans un communiqué, il affirme que « cette décision est déraisonnable et ne règle en rien les problèmes d'encadrement et de chaîne de commandement des pompiers en caserne ».

L'administration Labeaume va même jusqu'à mettre en doute l'impartialité de la Commission des relations du travail en dénonçant « les jugements de valeur exprimés par le commissaire, de même que ses propos de nature politique qui qualifiaient notamment la Ville d'antisyndicale et d'avoir agi de mauvaise foi ».

La Ville de Québec souligne que sur 12 dossiers entendus devant la Commission des relations de travail, seulement deux décisions lui ont été favorables.

Plus d'articles

Commentaires