Retour

Deux fois plus d'accidents de motoneige au Québec cette saison

L'accident de motoneige mortel qui s'est produit dans la nuit de vendredi à samedi dans le Centre-du-Québec et la disparition de deux autres adeptes de ce loisir hivernal depuis jeudi en Montérégie démontre toute l'importance de l'opération de sensibilisation menée dans les sentiers de Donnacona, samedi.

Un texte d'Alain Rochefort

Ces nouveaux incidents alourdissent un bilan déjà dramatique en 2017-2018. Depuis le début de la saison hivernale, une quinzaine d'adeptes de ce sport ont perdu la vie sur les sentiers de la province, selon la Fédération des clubs de motoneige du Québec.

La Sûreté du Québec (SQ) constate pour sa part deux fois plus d'accidents mortels que l'an dernier à pareille date, sur le territoire qu'elle dessert.

Ces drames, qui surviennent souvent dans l'obscurité, démontrent l'importance de respecter les règles de sécurité, estime Christine Coulombe, porte-parole de la SQ.

« Les causes les plus fréquentes sont toujours la conduite et la vitesse imprudentes, alors c'est pour ça que les policiers sont très présents dans les sentiers, en prévention », indique-t-elle.

Des motoneigistes étaient donc interceptés, samedi. Les agents ont vérifié leurs papiers, leur plaque d'immatriculation, la conformité des tuyaux d'échappement, la présence d'un miroir et leur vitesse.

Vitesse trop élevée

Certains adeptes comme Renaud Robinson jugent d'ailleurs que la vitesse est trop élevée dans les sentiers.

« Je ne roule pas vite. Dimanche passé, je circulais et je me suis fait dépasser comme une balle, assez que j'ai eu peur. Je ne l'ai jamais vu arriver. Ça roule sur un méchant temps », résume-t-il.

Sur les pistes, la limite permise est de 70 kilomètres à l'heure et de 50 lorsque les sentiers sont partagés avec des véhicules tout-terrain. Certains motoneigistes ignorent toutefois la signalisation.

« On essaye de faire prendre conscience aux gens qu'il faut réduire la vitesse, respecter les limites de vitesse quand on passe dans un quartier où c'est 30 km près des maisons », ajoute Sylvain Auclair, superviseur de la Fédération des clubs de motoneige du Québec.

En 2016, les accidents de motoneige ont fait 25 morts et plus de 300 blessés.

Avec les informations de Camille Simard et Fanny Samson

Plus d'articles