Retour

Deux jeunes cuisiniers de Québec au Mondial des métiers au Brésil

Deux jeunes cuisiniers de Québec s'envolent ce soir pour le Brésil où ils participeront au Mondial des métiers, une compétition qui a l'envergure des Olympiques pour les jeunes de la formation professionnelle.

Sébastien Rémillard, 19 ans, et Karine Ouellet, 20 ans, représentent le Canada dans leur discipline respective, la cuisine et la pâtisserie.

Ils ont gagné leur place après un long processus de sélection, de la compétition locale jusqu'à la finale nationale, amorcé il y a deux ans.

« C'est un peu des athlètes olympiques dans leur domaine. Ils s'entraînent très fort, régulièrement, plusieurs heures par jour », explique Denis Castonguay, directeur par intérim de l'École hôtelière, l'établissement que fréquentent Sébastien et Karine.

Durant quatre jours à São Paulo, ils devront concocter plusieurs plats qu'ils ont créés et qu'ils pratiquent depuis six mois sous la supervision d'entraîneurs de l'École hôtelière.

À quelques heures du départ, les deux concurrents sont prêts. « On a tellement pratiqué, on a tellement fait d'affaires, tellement fait de routine, on a eu beaucoup d'aide mentale et physique. À ce point-ci, je me sens juste prêt. Il n'y a rien d'autre qu'on peut faire », affirme Sébastien Rémillard.

Au menu des cuisiniers, comme Sébastien Rémillard, on retrouve des assiettes de canard, de poulet, de pintade, des soupes, un plat de bœuf, des canapés végétariens et des pâtes, entre autres.

Karine Ouellet et les autres pâtissiers, eux, devront réaliser des pièces en pâtes d'amande, des bonbons en chocolat, un dessert assiette en six exemplaires, des entremets et une grande pièce en sucre d'un mètre de haut.

Plusieurs défis

Même s'ils ont réglé leur routine et leurs recettes au quart de tour, les organisateurs du Mondial des métiers les attendent au détour : 30 % du plan de travail sera modifié à la dernière minute.

Autre défi : Karine et Sébastien n'utiliseront que des produits brésiliens et des équipements fournis par l'organisation, ce qui risque d'amener certains ajustements.

La température aussi peut jouer des tours à la pâtissière. « S'il fait super humide, rien ne colle, tout me colle sur les doigts. Mais on s'est beaucoup pratiqué dans la chaleur et l'humidité. Je sais pas mal à quoi m'attendre », dit Karine Ouellet.

Sébastien Rémillard, qui rêve de participer à cet événement depuis l'âge de 14 ans, vise haut. « Mon objectif, on ne va pas le cacher, j'aimerais ça gagner l'or. Mais mon but, ça serait vraiment juste d'être capable de bien performer et de sortir ce qu'on a sorti dans nos pratiques ».

Il est exceptionnel que l'École hôtelière de la Capitale soit représentée par deux étudiants à cet événement international.

« On participe en cuisine pratiquement à chacune des Olympiades. Cependant, cette année, c'est exceptionnel au Canada d'avoir deux élèves dans deux disciplines, cuisine et pâtisserie, qui viennent du même établissement scolaire », indique Denis Castonguay.

En tout, 29 Canadiens, dont 11 Québécois, participent à la compétition, qui regroupe plus de 60 pays et 1200 concurrents. Ils s'affrontent dans une cinquantaine de disciplines.

Le 43e Mondial des métiers a lieu du 11 au 16 août.

Plus d'articles

Commentaires