Retour

Développer des applications comme deuxième carrière

Dans leur appartement de Limoilou, Maxime Beaudoin et Julie Lortie-Pelletier peaufinent leur jeu vidéo pour téléphones cellulaires et tablettes qu'ils viennent tout juste de mettre en vente. Et après quelques jours sur le marché, le jeu nommé Open Bar dépasse les attentes des créateurs.

Si Maxime travaille aujourd'hui de chez-lui, la situation était tout autre il y a quelques mois. Il était l'un des architectes principaux qui ont développé le jeu Assassin's Creed Syndicate chez Ubisoft Québec.

Après la sortie du jeu, il a tout laissé tomber pour devenir développeur indépendant. « Le thrill n'était plus là », résume-t-il pour expliquer son choix. Avec sa conjointe, Julie, il a lancé le Studio Gingear qui, pour l'instant, n'emploie que le binôme.

Open Bar est leur premier opus. Il s'agit d'un jeu de casse-tête où le joueur tente de résoudre des énigmes. Après moins d'une semaine, près de 1500 personnes du monde entier ont déjà téléchargé l'application. Open Bar a même été classé comme l'un des meilleurs jeux du mois de janvier dans l'App Store.

« Il y a des achats spontanés dans des pays où on n'a jamais mis les pieds. La réception est incroyable », s'exclame Julie. Elle rappelle que quotidiennement, près de 500 applications apparaissent sur l'App Store, et que, se démarquer dans ce contexte est une réussite.

Ils ne sont toutefois pas les seuls créateurs de jeux vidéo à tenter l'expérience du développement indépendant. « À Québec, il y en a de plus en plus et à Montréal aussi », rappelle Maxime, citant au passage des studios de Québec comme Chainsawsome Games et Nine Dots Studio.

Les deux partenaires espèrent maintenant qu'Open Bar poursuivra sa montée dans le palmarès des ventes de l'App Store. Ils sont par ailleurs en train de développer une version du jeu pour les plateformes Android.

Et si leur entreprise est née d'une volonté de créer des applications mobiles, ils souhaitent un jour produire un jeu d'envergure pour console et ordinateur de table. Mais avant cela, les ventes d'Open Bar doivent se multiplier, 2,79 $ à la fois.

Plus d'articles