Retour

Direction du Parti conservateur : une décision d'ici novembre pour Steven Blaney

Bien que six candidats ont déjà sauté dans l'arène, Steven Blaney poursuit sa réflexion à savoir s'il se lancera dans la course à la direction du Parti conservateur du Canada. Le député de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis prendra une décision d'ici novembre.

« Pour moi, le véritable départ de la course à la chefferie va être le premier débat qui est prévu le 10 novembre à Saskatoon, explique Steven Blaney. J'ai l'intention de compléter mon processus et de faire part ma décision d'ici là. »

Steven Blaney explique que plusieurs éléments doivent encore être clarifiés. S'il dit avoir le goût de se lancer, le député veut sonder ses appuis potentiels et mesurer les moyens financiers dont il pourrait disposer pour mener sa campagne.

Le plafond de dépenses pour la course à la direction du Parti conservateur a été fixé à 5 millions de dollars. C'est 5 fois plus que ce que les candidats pouvaient dépenser lors de la course à la direction du Parti libéral du Canada en 2013, et 10 fois plus que les néo-démocrates en 2012.

Jusqu'à maintenant, Maxime Bernier, Kellie Leitch, Tony Clement, Michael Chong, Brad Trost et Deepak Ohbrai ont annoncé qu'ils se lançaient pour succéder à Stephen Harper. Steven Blaney fait partie, aux côtés de Lisa Raitt et Andrew Sheer, des quelques candidats pressentis, mais qui n'ont pas encore annoncé leurs intentions.

Mardi, Andrew Sheer, qui était leader parlementaire du Parti conservateur, a néanmoins annoncé qu'il démissionnait de cette fonction afin d'examiner la possibilité de se lancer dans la course à la direction.

Internet et le 3e lien : les priorités de Steven Blaney

À quelques jours de la reprise des travaux parlementaires à la Chambre des communes, Steven Blaney a établi les deux priorités sur lesquelles il entend miser pour sa circonscription.

Même si l'étude de faisabilité pour un tunnel entre Québec et Lévis évalue le coût d'une telle infrastructure à 4 milliards de dollars, Steven Blaney réitère son appui à ce projet. Il indique que le 3e lien pourrait être financé selon le principe de l'utilisateur-payeur.

Par ailleurs, Steven Blaney veut aussi mettre l'accent sur l'accessibilité à Internet haute vitesse partout dans sa circonscription.

« Il y a un besoin croissant de bande passante, rappelle Steven Blaney. On n'a qu'à penser à toutes les applications Internet, à quel point on s'attend à avoir le flot d'informations, aussi le volet culturel et divertissement. »

Selon lui, l'accès à Internet est également devenu un élément incontournable dans l'attrait qu'une région exerce auprès des entreprises. Il s'agit donc d'une question critique pour la santé économique de sa circonscription, dit-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un sanglier est coincé sur un lac gelé





Rabais de la semaine