Retour

Données ouvertes : 5 grandes villes du Québec lancent un portail unique

Québec, Montréal, Laval, Gatineau et Sherbrooke font un pas de plus dans leur marche vers le concept de ville intelligente. Radio-Canada a appris que dès mardi prochain, leurs données ouvertes seront accessibles à partir d'un seul et unique portail : Données Québec. L'outil facilitera le développement de nouvelles applications pour téléphone intelligent, qui seront fonctionnelles à travers la province.

Un texte d'Alexandre Duval

Dès le départ, le portail comprendra près de 800 ensembles de données touchant notamment l'environnement, le transport, l'économie, les infrastructures et la sécurité publique de ces cinq grandes villes du Québec. À terme, Données Québec doit permettre à un maximum de municipalités de rendre leurs données ouvertes accessibles.

Les développeurs pourront utiliser ce portail pour créer de nouveaux services panquébécois. On peut entrevoir, par exemple, le développement d'une application unique pour téléphone intelligent qui permettrait aux automobilistes de payer leur stationnement à distance, qu'ils soient à Montréal, Québec, Sherbrooke, Gatineau ou Laval.

Jusqu'à maintenant, ce type d'application demeurait plus difficile à mettre en oeuvre puisque les données rendues publiques par les villes n'étaient pas toutes disponibles sous la même forme et à partir du même endroit.

Les citoyens, les chercheurs universitaires, les étudiants et les journalistes pourront également se servir de Données Québec pour produire des analyses.

Un portail créateur de richesse

Sehl Mellouli, qui est professeur au Département des systèmes d'information organisationnels de l'Université Laval, estime que Données Québec pourrait être un important moteur de création de richesse.

« Ça peut créer des entreprises, dit-il. Il y a des entreprises à travers le monde qui ont développé des applications pour connaître les horaires de bus dans plusieurs villes à travers le monde grâce aux données ouvertes libérées par les sociétés de transport. »

L'impact du nouveau portail dépendra toutefois de la quantité et de la qualité des données qui y seront disponibles, nuance-t-il.

« Si on met beaucoup de données sur les emplois, sur la distribution géographique des citoyens [...], sur les usines, des ports, etc. là, [...] on peut créer des applications pour des secteurs assez ciblés », estime Sehl Mellouli.

Le lancement de Données Québec aura lieu le 5 avril, à Québec, à l'occasion de la première Semaine du numérique. Des représentants des cinq villes impliquées y seront, tout comme le président du Conseil du Trésor, Sam Hamad, et la ministre responsable de la Réforme des institutions démocratiques, Rita de Santis.

Par ailleurs, le gouvernement du Québec devrait déposer un projet de loi, l'automne prochain, pour modifier la Loi sur l'accès aux documents des organismes publics. Ce projet de loi obligerait les ministères et organismes du gouvernement à divulguer davantage de données ouvertes.

Plus d'articles

Commentaires