Retour

DPJ : hausse des signalements en 2016-2017 dans la grande région de Québec

Le nombre de signalements traités par la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) a augmenté depuis l'an dernier pour la grande région de Québec. C'est ce que révèle le bilan annuel présenté mardi matin par la DPJ, qui souhaite sensibiliser la population aux réalités de l'adolescence.

Pour la Capitale-Nationale, le nombre de signalements traités a fait un bond de 4,9 % par rapport à 2015-2016. En tout, 9987 signalements ont été examinés et de ce nombre, 3810 ont été retenus pour une évaluation.

Le nombre de signalements a aussi augmenté pour Chaudière-Appalaches, soit 3,1 % de plus que l'an dernier. Dans cette région, 1853 dossiers ont été retenus pour une évaluation.

Selon la DPJ, les signalements concernant les adolescents représentent 23 % des dossiers traités.

La DPJ souhaite que les acteurs impliqués auprès des adolescents demeurent attentifs afin de continuer à leur venir en aide et à les protéger.

L’organisme souligne que des signaux d’alarme comme le fait de ne pas réussir à se faire des amis, une baisse significative des résultats scolaires et des problèmes de consommation doivent être pris au sérieux.

Les adolescents confiés à la DPJ peuvent avoir été victimes de maltraitance ou présenter des problèmes de santé mentale, par exemple.

Au Québec, l’an dernier, plus de 90 000 signalements ont été traités par les DPJ de la province. Cela représente en moyenne 250 signalements par jour, soit 10 situations de plus chaque jour comparativement à l'année précédente.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine