Retour

Du chemin à faire pour l'égalité des sexes en milieu scolaire

Le Conseil du statut de la femme propose 10 recommandations pour promouvoir l'égalité entre les sexes dans le milieu scolaire en intégrant par exemple davantage les femmes dans les manuels d'histoire et en formant les futurs enseignants sur les notions d'égalité.

Le Conseil, qui a publié mercredi un avis sur l'égalité des sexes, dit constater que les interventions et pratiques dans le milieu scolaire sont encore très stéréotypées par rapport aux garçons et aux filles.

Pour y remédier, le Conseil propose entre autres d'inclure les femmes, leurs rôles, leurs luttes et leurs contributions à tous les moments de l’enseignement de l’histoire.

L’organisme propose aussi une réforme du programme d’éthique et culture religieuse pour retirer la dimension religieuse afin de l'intégrer dans les cours d'histoire. La place laissée dans le cours d'éthique serait comblée par l'enseignement de l’éducation à l’égalité, la citoyenneté et la sexualité, qui serait offert du premier cycle du primaire à la fin du secondaire.

Selon Hélène Charron du Conseil du statut de la femme, l’intégration de ces notions dans le cours d’éthique permettrait de développer des enseignements pour lutter contre la violence sexuelle et les violences faites aux femmes.

« Nulle part dans le cours d’éthique et culture religieuse, dans les manuels qu’on a analysés, on ne parle des violences faites aux femmes, ce qui à notre point de vue est incompréhensible en 2016 », souligne-t-elle.

Formation des enseignants

Le Conseil suggère également que la formation des futurs enseignants soit bonifiée. Les Facultés d’éducation devraient ainsi offrir à leurs étudiants des cours obligatoires sur les inégalités, selon le Conseil.

Hélène Lee-Gosselin, titulaire de la Chaire d'Études Claire-Bonenfant, souligne que les enseignants, qui sont aux premières loges pour construire une société plus égalitaire, doivent être mieux outillés afin de déceler les croyances et pratiques sexistes qu’ils pourraient colporter de façon inconsciente.

« Ces acteurs et actrices ont un rôle déterminant dans la transmission des modèles proposés aux enfants à tous les âges et que ces enseignants reconnaissent et découvrent leur biais sexiste [...] c’est un point de départ. »

Le Conseil demande la collaboration des différents partenaires sociaux et du gouvernement pour mettre en œuvre les recommandations à court et moyen terme. L’organisme croit qu’un meilleur accompagnement des auteurs qui produisent les manuels scolaires et du bureau qui les approuve peut être mis en place rapidement.

L'organisme s'est appuyé sur une analyse du matériel éducatif au primaire et au secondaire et la consultation de 400 enseignantes et enseignants pour formuler ses recommandations.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un sanglier est coincé sur un lac gelé





Rabais de la semaine