Retour

Du fentanyl administré dans les ambulances au Québec

Les ambulanciers de Chaudière-Appalaches sont actuellement les seuls au Québec à pouvoir administrer du fentanyl aux patients pour soulager rapidement leur douleur. L'utilisation de cet opioïde, 100 fois plus puissant que la morphine, dans des cas d'urgence, est sur le point de s'étendre dans d'autres régions de la province.

Un texte de Marc-Antoine Lavoie

Même si le fentanyl représente un véritable fléau dans la rue avec la croissance fulgurante des cas de surdoses, cet analgésique demeure un antidouleur des plus efficaces pour le milieu de la santé.

« Avant l'arrivée du fentanyl, la seule façon qu'on avait pour essayer de calmer les patients et de les soulager c'était de leur tenir la main, mettre de la glace et dire : "on s'en va à l'hôpital, ça ne sera pas long », illustre Marc Bouchard, superviseur ambulancier chez Dessercom.

Il faut toutefois administrer cet analgésique avec précaution puisqu'il peut s'avérer très dangereux. Quelques microgrammes peuvent faire la différence entre une dose efficace et une dose mortelle.

Une perte de conscience ou un arrêt respiratoire peuvent survenir en cas de surdose. Pour éviter les complications, chaque ambulance est équipée d'une trousse de naloxone, l'antidote au fentanyl.

Chaudière-Appalaches a été choisie en 2010 pour mener un projet pilote permettant aux ambulanciers d'administrer cet opioïde aux patients présentant des blessures sérieuses. La région représentait un lieu idéal pour mener le projet pilote en raison des longues distances à parcourir.

« Il y avait beaucoup de risques, il y avait des choses à améliorer. Initialement, les doses étaient très petites. Ça soulageait plus ou moins les patients, mais ce qu'on voulait c'était être sécuritaire », affirme Marc Bouchard.

Protocole rigoureux

L'administration des narcotiques à bord des ambulances est gérée par l'Unité de coordination clinique des soins préhospitaliers d'urgence (UCCSPU) qui est composée d'infirmiers et de médecins disponibles en tout temps pour assister les paramédicaux.

Cette équipe qui répond aux appels pour une majeure partie de la province peut notamment effectuer un constat de décès à distance et, exclusivement pour la région de la Chaudière-Appalaches, prescrire du fentanyl.

« Il y a toujours un médecin au bout de la ligne qui va nous prescrire les doses en fonctions du poids du patient. C'est extrêmement sécuritaire », assure Marc Bouchard.

Avant d'utiliser le fentanyl, les ambulanciers doivent notamment s'assurer que le patient n'est pas intoxiqué par de la drogue ou de l'alcool.

La dépendance liée à l'utilisation du fentanyl « arrive souvent après des doses répétées », explique le Dr François Bégin qui est directeur médical des services préhospitaliers d'urgence de CISSS de Chaudière-Appalaches.

« Il y a toujours un risque, il faut peser le pour et le contre. Entre laisser un patient souffrant par rapport à ce risque, c'est sûr qu'on a un avantage clinique à soulager le patient », ajoute-t-il.

Entreposer le fentanyl dans des véhicules ambulanciers a aussi été un « véritable défi » pendant le projet pilote. Le médicament ne peut pas circuler librement à l'extérieur de l'hôpital sans une ordonnance médicale.

L'opioïde est donc placé dans un coffre-fort à l'intérieur de l'ambulance qui ne peut être ouvert sans l'accord de l'UCCSPU.

« Le défi c'était de déterminer comment on peut avoir accès à un narcotique, au besoin, quand on a un patient souffrant », se souvient Marc Bouchard.

Élargir l'utilisation du fentanyl

Le projet pilote développé dans Chaudière-Appalaches depuis 2010 sera étendu dans d'autres régions. Le Collège des médecins assure avoir assez de données pour affirmer qu'il est sécuritaire.

Le Bas-Saint-Laurent est en train de mettre ce programme en place. La Capitale-Nationale a aussi démontré de l'intérêt.

Pour l'instant, l'analgésique est administré à des patients de plus de 14 ans. Son utilisation s’étendra prochainement aux jeunes de 4 à 13 ans.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine