Retour

Eau potable : des citoyens redoutent l'entrée en vigueur du nouveau règlement

À moins d'un mois de l'application du règlement de la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) pour protéger les sources d'eau potable, certains propriétaires craignent toujours de voir chuter la valeur de leur terrain.

C'est le cas de Carole Leblond, propriétaire d'un terrain à Stoneham-et-Tewkesbury depuis deux ans. Elle redouble d'efforts afin d'obtenir un permis de construction avant la date d'entrée en vigueur du nouveau règlement, le 20 octobre.

La CMQ a déjà annoncé certains assouplissements en ce qui concerne les fosses septiques, mais pour l'instant, l'interdiction de construire sur un terrain dont la pente est de plus de 15 % demeure.

« Je suis obligée de continuer ma procédure pour tenter d'obtenir un permis. Je suis obligé de dépenser des milliers de dollars pour peut-être. finalement. me faire dire : "Ok, finalement le 16 %, on l'accepte." C'est un guess », déplore-t-elle.

Carole Leblond indique avoir reçu une réponse écrite de la CMQ selon laquelle il pourrait y avoir des assouplissements pour les constructions sur les terrains en pente, mais rien n'est certain.

Les municipalités de Stoneham-et-Tewkesbury et de Lac-Beauport sont toujours déterminées à contester la légitimité de ce règlement devant les tribunaux. La cause devrait être entendue sur le fond en janvier.

Entre temps, le maire Robert Miller demande à la CMQ d'être plus transparente dans ses intentions.

« On dirait que tout se passe en vase clos à la CMQ et un moment donné, ils vont sortir un lapin ou quelque chose de leur sac », appréhende le maire de Stoneham.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine