Retour

Échange de photos explicites : six élèves des Pères Maristes suspendus

La direction du Séminaire des Pères Maristes a suspendu six élèves soupçonnés d'avoir partagé des photos à caractère sexuel de trois adolescentes.

Un texte d’Alain Rochefort

Les six garçons de 12 et 13 ans ont tous été suspendus pour une durée indéterminée parce qu’ils auraient échangé des « photos personnelles » des plaignantes, qui étudient également dans cette institution privée de Sillery, à Québec.

Le directeur général du Séminaire des Pères Maristes, François Sylvain, a été mis au parfum de cette affaire il y a deux semaines.

« Deux parents de [deux] victimes alléguées m’ont informé de la situation qui prévaut depuis un certain temps. L’enquête va permettre de déterminer à partir de quel moment les premières photos auraient été échangées », explique-t-il.

La plupart des photos compromettantes auraient été prises « en dehors des heures de classe », indique François Sylvain.

Il ajoute que l’utilisation du cellulaire est interdite dans l’établissement, sauf au rez-de-chaussée, c’est-à-dire à l’étage des casiers.

« Lorsque les parents m’ont informé, j’ai rapidement identifié les élèves qui semblaient impliqués dans cette situation, alors j’ai saisi [leur] téléphone », raconte M. Sylvain.

Quatre téléphones cellulaires ont été saisis par la direction et remis au Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) pour son enquête.

La direction du Séminaire des Pères Maristes a tenu à assurer le sentiment de sécurité des plaignantes, tout en conservant la présomption d’innocence des six garçons concernés.

Suspendus à la maison

Les garçons ont d’abord été suspendus à la maison pendant une semaine complète, c’est-à-dire six jours scolaires. Certains ont été suspendus vendredi; d'autres, depuis lundi cette semaine, selon François Sylvain.

« Ils sont scolarisés dans un bâtiment adjacent au Séminaire, avec un horaire différent de l’école, avec aucun contact possible avec les victimes présumées », ajoute-t-il.

En poste depuis février au Séminaire des Pères Maristes, François Sylvain possède 15 ans d’expérience à titre de directeur d’une école. C’est toutefois la première fois qu’il est confronté à une telle situation.

Sensibilisation

Il est important, selon lui, de faire plus de « sensibilisation aux dangers de ce type de pratique, qui est malheureusement de plus en plus observé dans les différents milieux scolaires ».

« Je ne vous cacherai pas que ces événements, avec la présence de policiers à l’école, des enquêteurs, le fait que des cellulaires ont été saisis, ça a eu l’effet d’une bombe. Déjà, les élèves ont pris connaissance de l’ampleur de la situation, mais des fois, on peut avoir la mémoire courte. Donc, on va devoir faire des rappels en temps opportun », mentionne-t-il.

M. Sylvain a d’ailleurs envoyé un message destiné à tous les parents d’élèves de l’école, mercredi en fin d'après-midi, afin de les informer de la décision. Une rencontre a également eu lieu.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce que vous préférez à propos de l’automne selon votre signe





Rabais de la semaine