Retour

Élection de Donald Trump : inquiétude chez des entrepreneurs de Beauce

Des entreprises exportatrices de la Beauce réagissent avec appréhension à l'élection à la présidence des États-Unis du républicain Donald Trump, qui a entre autres vivement critiqué l'Accord de libre-échange nord-américain durant la campagne électorale.

« C'est la première fois que je me lève d'une élection inquiet ». Michel Paré, président d'Armoires Milmonde en Beauce, cible surtout les mesures protectionnistes promises par Donald Trump. Il craint un ralentissement des affaires avec ses clients américains.

« C'est surtout qu'on a peur du protectionnisme que M. Trump a tellement dit. Jusqu'à quel niveau il va venir nous affecter au Canada? Nous, la Beauce, on s'entend qu'on exporte beaucoup, puis on a besoin de ces revenus-là, de ces ventes-là aux clients américains. »

Les exportations aux États-Unis représentent 15 % de son marché d'affaires et l'entrepreneur est en voie d'accroître ce pourcentage à 20 %. Il craint l'imposition de barrières tarifaires qui entraveraient l'exportation de ses produits.

De son côté, Rémy Fortin, président du conseil d'administration du Conseil économique de Beauce, qui a tâté le pouls des entreprises de la région, s'attend à des bouleversements dans les affaires entre le Canada et ses voisins du sud.

Il estime toutefois qu'il sera difficile pour Donald Trump de mettre en œuvre les politiques annoncées, d'autant plus que les échanges commerciaux sont importants pour les deux pays.

« On a des produits ici qu'ils ont besoin et qu'ils viennent chercher, donc cet élément de partage des informations, économiquement parlant, entre les États-Unis et le Canada, je ne crois pas que ça soit une scission dans les prochaines années. »

La présidentielle américaine 2016 - notre section spéciale

Le président de Manufacturiers et exportateurs du Québec, Éric Tétreault, souligne quant à lui qu'une période d'incertitude s'amorce sur le plan économique. Il s'attend à un ralentissement à court terme.

« On s'attend à ce qu'il n'y ait pas beaucoup d'investissements, il y a des transactions qui vont attendre, alors pour l'instant, c'est la première source d'inquiétude des manufacturiers québécois. »

En ce qui a trait à l'Accord de libre-échange nord-américain, Éric Tétrault ne craint pas d'importants changements dans les relations entre le Canada et les États-Unis.

« Le libre échange et les accords commerciaux, c'est plus gros que le président. Ça, c'est dans les mains du Congrès et [...] il n'y a rien qui dit que les républicains avec qui M. Trump n'a pas eu les meilleures relations pendant cette campagne suivraient une directive du président. »

Presque 80 % des exportations canadiennes sont destinées aux États-Unis, un marché de près de 320 millions de personnes.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?