Retour

Élections fédérales : les enjeux prioritaires dans la région de Québec

Avant le déclenchement des élections fédérales, les maires de Québec et de Lévis ont fait connaître les priorités pour lesquelles ils souhaitent des engagements clairs des partis fédéraux. Les dossiers du pont de Québec, de la Davie et de l'agrandissement du port de Québec font partie des enjeux prioritaires ciblés.

Le dossier de la peinture du pont de Québec est sans contredit un des enjeux les plus importants. Les maires de Québec et de Lévis en ont d'ailleurs fait leur priorité commune.

Les deux élus souhaitent assurer la préservation de cette infrastructure qu'ils souhaiteraient voir inscrire sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Le Canadien National (CN), qui en est le propriétaire, refuse toujours d'allouer les sommes à la peinture du pont atteint par la rouille.

Le Nouveau Parti démocratique, qui propose d'adopter une loi qui forcerait le CN à repeindre le pont, estime que les conservateurs prennent cet enjeu à la légère. Le gouvernement conservateur s'est dit prêt à avancer des sommes pour l'entretien du pont de Québec à condition que le CN, qui en est propriétaire, paie la moitié de la facture.

Le port, une priorité à Québec

À Québec, le maire Régis Labeaume souhaite aussi que les partis fédéraux s'engagent financièrement dans le dossier d'agrandissement du port.

L'administration portuaire sollicite une aide du fédéral de 98 millions de dollars pour ses différents projets, dont l'agrandissement des quais en eau profonde et le réaménagement de la plage de Beauport. 

Avant le déclenchement de la campagne, le ministre conservateur sortant, Denis Lebel, s'était engagé à soutenir un investissement d'Ottawa de 60 millions  de dollars.

Par ailleurs, le maire Labeaume réclame aussi un appui du gouvernement fédéral pour obtenir un centre de prédédouanement à l'aéroport international Jean-Lesage ainsi qu'un nouveau pavillon à l'Université Laval.

À Lévis, le maire Gilles Lehouillier fait du chantier maritime Davie son principal cheval de bataille. Le chantier veut obtenir du gouvernement fédéral le contrat pour la construction d'un navire de ravitaillement pour la Marine canadienne. En juin, Ottawa a confirmé son intérêt, mais pas l'attribution d'un contrat.

Le chantier de même que le gouvernement provincial ont exhorté le gouvernement fédéral à plusieurs reprises de prendre une décision concernant l'octroi de contrats pour la construction et l'entretien de navires. Le chantier de Lévis a dû procéder à des mises à pied temporaires en mai, faute de contrats.

Le dossier de la réglementation des aérodromes et le Fort-Numéro-Un qui a besoin d'une cure de jeunesse font aussi partie des priorités de la Ville de Lévis.

Plus d'articles

Commentaires