Retour

Élections partielles : les chefs en renfort dans Beauce-Sud

Les chefs des principaux partis politiques québécois font campagne jeudi aux côtés de leurs candidats dans Beauce-Sud, à quelques jours de l'élection partielle.

Les partis politiques mettent les bouchées doubles pour séduire les électeurs de la circonscription, château-fort libéral depuis des décennies. Visites d'entreprises et rencontres avec les citoyens se sont succédé pour les candidats et les chefs.

Le premier ministre Philippe Couillard, qui en est à sa troisième visite aux côtés de son candidat Paul Busque, dit ne rien tenir pour acquis.

« Il faut gagner la confiance des citoyens à chaque fois. C'est certain qu'ici, on part avec un historique solide avec Robert Dutil, qui va se joindre à nous, et Paul est dans la même lignée », dit-il

Le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, accompagne quant à lui pour la première fois Renaud Fortier pour effectuer une visite à la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin, où un rassemblement de militants est organisé.

Pierre Karl Péladeau ne veut pas se prononcer sur les chances de son candidat de remporter la bataille. « L'important c'est d'être avec le candidat, l'important c'est d'être en campagne, l'important c'est d'aller à la rencontre des militants et des militantes », mentionne le chef péquiste.

La candidate de Québec solidaire, Diane Vincent, est pour sa part épaulée de son chef Amir Khadir, qui s'est également déplacé pour la tournée de visites.

La Coalition avenir Québec a par ailleurs délégué trois caquistes chevronnés pour appuyer le candidat Tom Redmond.

Taux de participation

L'ancien organisateur politique Stéphan Viau souligne que tout peut encore se jouer pour les partis, puisque le taux de participation au vote par anticipation s'est avéré faible, à 9 %.

« Ce faisant, on mise tout sur le 9 novembre, lundi prochain. Le défi de la CAQ est de faire sortir le vote. Ils ont une mince chance de gagner ce comté-là, mais leur pire ennemi, c'est leur taux de participation parce que le vote des libéraux, normalement, se situe surtout vers les 65 ans et plus et le vote de la CAQ, entre les 30 et 50 ans, qui est un vote beaucoup plus difficile à faire sortir », analyse-t-il.

Les électeurs de Beauce-Sud doivent désigner un remplaçant au libéral Robert Dutil, qui a démissionné pour retourner dans le milieu des affaires.

Québec tiendra des élections partielles le 9 novembre dans les circonscriptions de René-Lévesque, Saint-Henri-Sainte-Anne, Fabre et Beauce-Sud. Les circonscriptions sont vacantes depuis la démission de quatre députés en août et en septembre dernier.

À lire aussi :

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine