Retour

Éli Bouchard : ambassadeur de la planche à neige... en Chine!

Un jeune planchiste de Lac-Beauport, Éli Bouchard, accompagne le premier ministre Philippe Couillard en Chine. À 10 ans, il fait partie d'une délégation d'affaires pour promouvoir sa discipline dans ce pays d'Asie de plus en plus attiré par les sports d'hiver.

Pour la partie pékinoise du voyage, le ministère québécois de l'Économie a invité Éli Bouchard à faire une démonstration de planche à neige devant les médias chinois, au Festival de neige et de glace de Pékin.

Les vidéos dans lesquelles il effectue des doubles sauts arrière ont fait le tour du monde.

Sa mère, Natacha Thériault, explique que son fils a récemment reçu une offre du géant chinois Wanda pour qu'il se rende en Chine au moins cinq fois par année, qu'il soit la vedette d'un film, d'un jeu vidéo et qu'il inspire une gamme de produits.

La compagnie disait aussi vouloir lui offrir la citoyenneté chinoise, ajoute-t-elle. L'espoir était qu'Éli Bouchard représente la Chine aux Jeux olympiques de 2022, mais la famille, bien qu'elle trouve la Chine « visionnaire », a refusé l'offre.

« Est-ce qu'il peut compétitionner pour la Chine? Oui, il le peut, mais il ne le fera pas. [...] On est Canadiens », a affirmé Mme Thériault, qui accompagne son fils pour le voyage.

« C’est sûr qu’on aimerait mieux être dans l’équipe du Canada, mais le hic c’est que le règlement au Canada c’est qu’il faut avoir 16 ans pour faire les Olympiques; et en Chine, tu peux avoir 14 ans pour les faire », explique son père, François Bouchard, lui qui est resté au pays, mais qui n'est pas moins fier de voir son fils ainsi choisi par le gouvernement.

« Éli a fait ses exploits et les choses s'enchaînent, explique-t-il. La fierté est là, mais ce sont des choses méritées. On ne sent pas l'avoir volé à personne. »

Le jeune Éli était cependant déçu de la qualité de la piste.

« Il s'est vite aperçu que les gens qui ont fait ça ne connaissaient pas vraiment ça. Alors, il a commencé à prendre le râteau et aménager la piste », ajoute son père.

François Bouchard ne cache pas que la famille pense déjà aux Jeux olympiques de Pékin en 2022, mais sans trop mettre de pression.

« Si on commence à "rusher" là-dessus, on va un peu enlever le plaisir de "rider". »

Avec les informations de Fanny Samson

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité