Retour

L'heptade d'Harmonium sera présentée par l'Orchestre symphonique de Québec

L'heptade d'Harmonium, oeuvre phare du répertoire musical québécois, revêtira des habits symphoniques et sera livrée à la puissance 64 par les musiciens de l'Orchestre symphonique de Québec aux côtés de Beethoven, Prokofiev, Wagner et Tchaïkovsky.

Non content de la présence sonore déjà imposante d'un orchestre symphonique, le producteur Daniel Gélinas a aussi décidé de répéter l'expérience tentée avec succès l'an dernier d'amplifier chacun des musiciens de l'Orchestre et d'ajouter tous les effets de scène habituellement associés aux concerts rock afin de donner un véritable effet coup de poing à la musique classique.

Le programme de ce « Concert amplifié », comme on l'a désigné, comprendra ainsi un extrait de l'heptade qui sera traité sur le même pied que le premier mouvement de la 5e symphonie de Beethoven, le Roméo et Juliette de Prokofiev, La chevauchée des Walkyries de Wagner et la puissante finale de l'Ouverture 1812 de Tchaïkovsky, pour ne nommer que ceux-là.

Daniel Gélinas a ainsi délibérément choisi des oeuvres très connues du grand public, précisément pour que celui-ci s'y reconnaisse et puisse éprouver, avec une muraille sonore, des éclairages recherchés et des effets de scène divers, toute la force de ces pièces.

L'idée d'insérer un extrait de l'album d'Harmonium s'est imposée d'elle-même, selon le producteur, la musique de l'extrait choisi, composée par Serge Fiori, étant d'une facture très proche de l'écriture classique.

Serge Fiori, qui était présent à l'annonce du concert, lundi, s'est dit extrêmement honoré et touché de voir son travail ainsi mis en valeur.

Le concert mettra aussi en vedette la soprano Nathalie Choquette, maintes fois complice des visions peu orthodoxes de Daniel Gélinas.

Le Concert amplifié sera présenté le 1er mars au Grand Théâtre de Québec et le 2 mars au Centre Bell dans le cadre du festival Montréal en Lumière.

Plus d'articles