Retour

Les Gardiens, une oeuvre surprenante de Cooke-Sasseville

Le duo Cooke-Sasseville est de retour avec une oeuvre colorée, imposante et pleine d'humour. L'oeuvre Les Gardiens sera installée de part et d'autre du fleuve Saint-Laurent.

Un texte d'Anne-Josée Cameron

« On voulait parler de l'importance de la présence du fleuve dans le développement de la région, explique Pierre Sasseville. On voulait créer un projet de facture contemporaine, ajoute l'artiste qui travaille en duo depuis des années avec Jean-François Cooke. Un projet qui ressemble aux sculptures qu'on a l'habitude de faire avec notre langage visuel alliant humour et culture populaire. »

Aucun doute, l'oeuvre Les Gardiens porte la signature Cooke-Sasseville, cet amalgame de couleurs vives, de jeu d'échelles trafiquées et de rencontres improbables entre les objets.

La nouvelle oeuvre est composée de deux phares d'environ sept mètres, chacun positionné sur sa rive (soit à la place des Canotiers et au Lieu historique national du chantier A.C. Davie), et surmonté d'un oeil pivotant de deux mètres de diamètre, lui-même coiffé d'un chapeau de matelot.

Si tout va comme prévu, les deux phares devraient être visibles de chaque côté du fleuve.

Divertir

Le chapeau de matelot vient donner de la personnalité à chaque sculpture.

« Les gens vont être amusés, estime Pierre Sasseville. Ceux qui circulent à proximité vont être attirés par les couleurs, la symbolique et vont alors découvrir la sculpture jumelle qui se dresse sur l'autre rive. »

Chaque phare est rouge et bleu, torsadé à l'image des échoppes de barbier. Pour le duo d'artistes, le choix des couleurs fait aussi référence au système vasculaire, la circulation sanguine qui ramène à l'idée d'oxygénation.

Un site Web est par ailleurs en cours de préparation afin d'offrir un complément d'information aux promeneurs qui iront voir les phares de plus près.

Ce projet de 120 000 $ notamment réalisé grâce à un programme de subvention du Conseil des arts du Canada intitulé Nouveau chapitre sera installé pour une période de trois mois, à partir du 21 juin.

Plus d'articles