Retour

Mary Poppins, un spectacle « supercalifragilistiquexpidélilicieux »

La comédie musicale Mary Poppins s'installe à la salle Albert-Rousseau pour l'été. Dans ce spectacle qui a charmé la critique et le public l'été dernier à Montréal, René Simard interprète l'austère banquier M. Banks, alors que Joëlle Lanctôt tient le rôle-titre de la célèbre nounou.

Un texte de Valérie Cloutier

Les deux artistes sont ravis de replonger dans l'aventure du spectacle Mary Poppins, une comédie musicale qui les enchante malgré son haut degré d'exigence.

« On ne prend jamais le show pour acquis parce qu'il est très technique. C'est pas un show facile à livrer, on ne peut pas être sur l'automatisme », souligne René Simard.

En coulisse, « des ingénieurs de la magie » font en sorte que tout fonctionne, raconte Joëlle Lanctôt. Celle qui a interprété le rôle de Rizzo dans la comédie musicale Grease avoue que ce rôle l'a bien préparée, surtout psychologiquement, à affronter une production à grand déploiement telle que Mary Poppins.

« D'être dans un gros bateau comme ça, rencontrer toutes ces nouvelles personnes qui ont énormément de métier, ça peut être intimidant, confie-t-elle. Il faut se faire confiance là-dedans. J'avais 28 ans quand j'ai joué Rizzo. Là, j'ai 31 ans. Assumer des solos devant des salles de 2000 personnes, ça s'apprend! Il faut rester focussée. »

Les décors ont subi plusieurs ajustements pour s'installer à la salle Albert-Rousseau. Certains éléments ont carrément été refaits. La production dotée d'un budget de 4,5 millions de dollars compte d'ailleurs plusieurs changements de décor effectués sur rails.

« Il ne faut rien échapper dans les petites craques, parce que sinon, le décor ne roule plus. C'est pour ça que c'est très sévère au niveau de l'arrière-scène », explique René Simard. Pour lui, le rôle de Monsieur Banks est une occasion de sortir de sa zone de confort.

« C'est l’fun être le bon gars, mais c'est l’fun aussi jouer d'autre chose et cette comédie musicale là me permet d'explorer d'autres avenues. J'adore ça! Comme dans toute bonne histoire, il finit par ramollir vers la fin. Il a été élevé par une nounou très stricte qu'on rencontre aussi pendant la comédie musicale », raconte René Simard.

« Moi, c'est la scène sur les toits ma préférée. C'est une chorégraphie endiablée et c'est merveilleux à voir », renchérit René Simard.

Même si le succès est au rendez-vous pour Joëlle Lanctôt, l'artiste compte poursuivre ses études en psychologie en septembre. « Je rentre au doctorat en psychologie. J'ai d'autres projets à moi. Je fais les choses que la vie m'apporte », dit-elle.

« Elle a une approche réaliste du métier. Elle ne veut pas trop attendre du métier, mais on dit : "Jamais deux sans trois" ma chérie! », mentionne René Simard.

En attendant un prochain grand rôle, Joëlle Lanctôt sera entourée d'une distribution de près de 30 personnes pour donner vie à la célèbre Mary Poppins.

Le spectacle est présenté à la salle Albert-Rousseau du 5 juillet au 20 août.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine