Le spectacle Rêver en grand sur glace s'arrête à Québec pour quelques jours. Près de 50 patineurs vont recréer la célèbre magie de Disney. Parmi eux, deux francophones, qui ont accepté de nous parler de leur carrière.

Un texte d'Anne-Josée Cameron

Frédéric Alain, de Miramichi au Nouveau-Brunswick, patine depuis neuf ans pour la revue Disney sur glace. Ses années de compétition en patinage artistique l'ont mené tout naturellement vers une carrière dans l'industrie.

Depuis, il a beaucoup voyagé. « Cette année, je fais seulement le Canada et les États-Unis, mais j'ai déjà fait des tournées en Europe et en Asie. »

Dans Rêver en grand, il incarne le prince Éric, celui pour qui Arielle renoncera à sa vie de sirène.

Son personnage s'inscrit dans l'un des neuf numéros qui composent le spectacle.

« On a neuf histoires. Ça va de Blanche-Neige jusqu'à la Reine des neiges. C'est le fun parce que toutes les princesses ont leur prince, donc c'est un spectacle pour toute la famille, mais autant pour les filles que les garçons », mentionne Alexis St-Louis, de Windsor au Québec.

Le patineur travaille depuis maintenant quatre ans pour Disney. Il a voyagé aux États-Unis, en Amérique latine et en Europe, dans le cadre des revues Disney. Outre le patin, Alexis enseigne et effectue du travail de gestion. Cet emploi chez Disney est, pour le jeune homme, l'occasion d'acquérir de l'expérience dans plusieurs domaines.

Des athlètes avant tout

Au-delà du voyage et de l'éclat des paillettes, ils reconnaissent tous les deux que leur métier de patineur dans un spectacle de la sorte est exigeant. « C'est quand même difficile, explique Frédéric. C'est un sport. C'est très physique, il faut être en forme. »

L'entraînement des patineurs est prenant. En effet, au moment de faire les entrevues, l'attachée de presse nous a sans cesse rappelés à l'ordre, désirant voir ses athlètes retourner le plus rapidement possible sur la glace.

Peu importe, pour Alexis, le plaisir ressenti devant la joie des enfants vaut largement le travail. « C'est ma partie préférée, ajoute-t-il. Le sourire des enfants, ça fait chaud au coeur. »

Rêver en grand est présenté à compter du 8 mars au Centre Vidéotron.

Plus d'articles