Retour

Saturday Night Fever, le disco à son meilleur au Capitole

Saturday Night Fever n'est plus uniquement relatif à ce film culte des années 70 qui a fait connaître le disco à l'échelle planétaire. Quarante ans plus tard, c'est devenu un spectacle musical de haut calibre mettant en vedette le danseur Nico Archambault.

Un texte d'Anne-Josée Cameron

L'histoire n'a pourtant pas changé. Tony Manero, un jeune New-Yorkais, ne vit que pour les samedis soirs. C'est le roi de la danse à Brooklyn.

Tout le monde l'aime et l'admire. Danser lui permet d'oublier son existence terne jusqu'au jour où il rencontre la belle Stéphanie Mangano.

Le danseur séduit

Nico Archambault incarne Tony Manero et s'en tire fort bien. Bien connu au Québec, le danseur séduit dès le début du spectacle. Il a le profil de l'emploi. Il faut saluer sa prestation, car il est pratiquement de toutes les scènes et chorégraphies.

La danseuse qui incarne Stéphanie Mangano, Wynn Holmes – l’épouse d’Archambault dans la vie – excelle aussi dans son rôle. Elle est charismatique, excellente danseuse et amène une certaine sophistication au personnage.

Succession de chorégraphies

Saturday Night Fever, le spectacle musical, est une succession de chorégraphies signées Malik Le Nost et exécutées sur des chansons aujourd'hui célèbres. La chanteuse Nevedya est une interprète particulièrement talentueuse. Le maître de cérémonie, Gwendal Marimoutou, est également formidable.

Les décors, amovibles, sont superbes et nous téléportent directement dans la folie glamour des années 70. Les paillettes scintillent de partout et les costumes sont fabuleux. La boule disco est au rendez-vous.

Seul bémol, on aurait pu faire une plus grande place à l'histoire, d'autant plus qu'elle se résume en bien peu de dialogues. Dommage, car elle touche divers sujets comme l'ambition, la pauvreté et la mort.

Qu'à cela ne tienne, Saturday Night Fever offre aux amateurs de disco une folle soirée où la danse règne en roi et maître et où même le public y va de quelques pas de danse. Ceux qui étaient là jeudi soir en ont eu pour leur argent.

Saturday Night Fever est présenté jusqu'au 3 septembre au Capitole de Québec.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine