Retour

Émanations d’Anacolor : un plan de déménagement exigé pour l'école Marguerite-D'Youville

Exaspéré par les émanations polluantes de l'usine Anacolor, le comité de parents de la Commission scolaire des Découvreurs souhaite qu'un plan de déménagement soit présenté à ceux qui souhaitent que leur enfant ne termine pas l'année scolaire à l'école Marguerite-D'Youville.

Guillaume Roy, un père d’élève qui siège au Conseil d’établissement de l'école de Cap-Rouge, déposera mardi soir une motion au Conseil des commissaires. Il exige qu’un plan soit présenté aux parents qui désirent que leur enfant change d’école.

« Le Conseil des commissaires est le seul qui a les coudées franches. Ils sont les seuls qui peuvent [agir en fonction] de la santé publique. Il y a des locaux [de la commission scolaire] qui sont disponibles. Il y a deux anciennes écoles à proximité qui sont présentement vides », fait-il valoir.

Récréations annulées

Le Conseil d’établissement annonçait vendredi matin que les périodes de récréation à l’extérieur étaient annulées jusqu’au retour de la semaine de relâche, le 13 mars prochain.

La direction de l’école affirme que des ressources ont été ajoutées pour amuser les enfants. Une psychologue a également fait le tour des classes afin que les élèves n'associent pas l'école au danger.

« C’est temporaire, on le fait par précaution. [...] Personnellement, ça m’inquiète, mais c’est la chose à faire. Le gouvernement du Québec et la Ville de Québec] sont en démarche, mais à court terme, il ne pourra rien se passer de plus », explique M. Roy.

Anacolor dévoile des données l'air

L’entreprise Anacolor a dévoilé vendredi les résultats d’analyse de l’air à proximité de l’usine de peinture.

Ces prélèvements, effectués à 10 endroits situés à proximité de l’usine de peinture, révèlent la présence de composés organiques volatils sur les lieux de l’usine. Par contre, le rapport révèle l'absence d'odeur sur les différents sites.

Le vice-président d’Anacolor, Richard Lachance, n’a pas commenté les nouvelles mesures prises à l'école Marguerite-D'Youville. « De notre côté, notre échantillonnage nous dit qu’il n’y avait pas d’odeur sur le site », affirme-t-il.

De son côté, Guillaume Roy rejette les résultats de l’analyse en raison des odeurs toujours présentes.

Je ne fais plus confiance à Anacolor. Je ne suis pas chimiste, mais je n’y crois pas.

Guillaume Roy, membre du Conseil d’établissement de l'école Marguerite-D'Youville

Le maire de Québec, Régis Labeaume, rencontrait vendredi à Montréal le ministre de l’Environnement, David Heurtel, pour discuter du dossier d'Anacolor.

« Nous avons partagé nos préoccupations communes concernant le dossier. […] Nous avons convenu de nous reparler en début de semaine prochaine », a déclaré le maire Labeaume.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine