Retour

Employés suspendus à l'Enfant-Jésus : la direction du CHU s'explique

Critiquée depuis qu'elle a suspendu des employés pour avoir fait entrer un chien à l'intérieur de l'hôpital de l'Enfant-Jésus , la direction du CHU de Québec-Université Laval a publiquement défendu sa décision jeudi.

La direction de l’établissement essuie de nombreuses critiques ces derniers jours. Une pétition leur demandant de ne plus suspendre les quatre employés qui ont secouru un chien en juillet dernier a recueilli une 10 000e signature en fin de soirée, jeudi.

La Société protectrice des animaux a aussi fait une sortie récente pour demander à la direction du CHU de se rétracter.

Le CHU affirme pour sa part encourager ses employés à faire preuve de civisme et de générosité.

« Le CHU a toujours prôné l’engagement social, le dévouement et le civisme de ses employés. La générosité et l’empathie derrière le geste de secourir un chien sans surveillance dans une voiture par une journée chaude sera toujours un geste comportant une bonne intention. Nous avons à cœur la santé des animaux et permettons même leur présence à certains endroits désignés », est-il indiqué dans un communiqué.

La direction stipule toutefois qu'une bonne action doit se faire dans les règles établies. Un animal ne peut par exemple se trouver dans certains endroits - en l'occurence le service de messagerie - qui reçoivent du matériel destiné à différentes unités de soins.

« Tout acte, si bien intentionné soit-il, se doit de respecter les règles et politiques en vigueur dans un hôpital, ce qui garantit la sécurité des lieux et des usagers, en conformité avec notre mission de secourir nos patients », ajoute le communiqué.

La direction du CHU soutient par contre que des discussions dans ce dossier sont en cours avec les instances syndicales qui contestent les suspensions.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine