Retour

Enfants lourdement handicapés : une famille reçoit finalement la nouvelle allocation

La famille de Kitiria Demers, une fillette de 10 ans lourdement handicapée, aura finalement un peu de répit. Le gouvernement revient sur sa décision et lui accorde les 947 $ par mois prévus dans le nouveau programme de Supplément pour enfants handicapés nécessitant des soins exceptionnels.

Pour la mère de la petite, Gisèle Perron, l’annonce du soutien financier est une bouffée d’air frais. « Le quotidien va être beaucoup plus facile, parce que moi, ça fait 10 ans que je ne travaille plus pour m’occuper de ma belle cocotte, explique-t-elle. C’est sûr que ça va nous aider, comme ça fait longtemps qu’on vit sur seulement un salaire. On va pouvoir respirer davantage et s’offrir une vie plus confortable. »

Kitiria est née avec une maladie génétique rare et sa condition exige des soins constants. « Elle a deux paralysies cérébrales, elle est nourrie par gavage et elle a une spasticité au niveau des jambes, en plus d'une déficience intellectuelle sévère. Son âge se situe entre deux et trois ans », explique sa mère.

En novembre, Radio-Canada publiait le cri du cœur de sa famille, qui critiquait les critères d’admissibilité au programme. Son appel a également été entendu par le député de Lévis, François Paradis, porte-parole de la Coalition avenir Québec en matière de santé. Il avait alors dénoncé la trop large part laissée à l’interprétation par les fonctionnaires.

Retraite Québec, qui gère les allocations du Soutien aux enfants, affirme avoir revu sa décision après que la famille a fourni de nouveaux détails sur la condition médicale de Kitiria. « Nous rendons la décision avec les documents qu’on possède, plaide le porte-parole Frédéric Lizotte. La seconde évaluation est toujours possible, avec l’envoi de documents manquants. »

Le porte-parole invite d’ailleurs les autres familles ayant essuyé un refus à soumettre une demande de révision. Celle-ci est prévue dans la réglementation et doit être faite dans un délai de 90 jours.

Le gouvernement rappelle que les critères d’admissibilité sont précis et ont été énoncés lors de la mise en place du programme. Au total, environ 1000 enfants seraient admissibles, selon Retraite Québec. « Mais nous n’arrêterons pas de traiter les dossiers après 901, souligne Frédéric Lizotte. Tous les enfants qui sont admissibles auront droit aux allocations. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine