Retour

Enjeux régionaux : pas d'engagement de Justin Trudeau

De passage à Québec pour la première fois de la campagne fédérale, le chef libéral Justin Trudeau est resté vague sur les engagements de son parti quant aux priorités identifiées par le maire Régis Labeaume.

« Le fédéral va être un partenaire actif qui va être là avec des sommes importantes qui vont pouvoir être dépensées sur les priorités locales », a déclaré Justin Trudeau quelques instants après avoir rencontré le maire de Québec.

Plus tôt dans la journée, Régis Labeaume a souligné que le Parti conservateur avait déjà répondu à deux des quatre demandes de son administration. Il avait invité les autres partis à faire de même. « On trouve que les autres partis sont un peu timides toutefois. On va leur demander de se dégêner. »

À sa sortie de l'hôtel de ville, Justin Trudeau a indiqué que les priorités de Québec avaient été au coeur de son entretien avec Régis Labeaume. « On a parlé d'investissements nécessaires dans le port, les douanes pour l'aéroport, d'investissements pour l'université Laval et aussi pour l'INO [Insitut national d'optique] que j'ai visité la dernière fois que j'étais à Québec », a précisé le chef libéral.

« Le gouvernement fédéral ne devrait pas être celui qui annonce qu'est-ce qui serait bâti à Québec, en région ou ailleurs », a ajouté Justin Trudeau en marge d'un rassemblement partisan au Château Bonne Entente. Il en a profité pour dénoncer la promesse du Parti conservateur d'investir 75 millions de dollars dans l'INO sur 5 ans, une annonce purement « électoraliste », selon Justin Trudeau.

Par sa part, il ne prend aucun engagement ferme lié aux demandes de l'administration Labeaume, mais promet qu'il y aura des fonds pour permettre aux régions de se développer à la hauteur de leurs ambitions. Les libéraux proposent notamment de retarder l'atteinte de l'équilibre budgétaire pour, entre autres, investir 60 milliards de dollars sur 10 ans dans les infrastructures.

Plus d'articles

Commentaires