Retour

Entente entre le Groupe Capitales Médias et ses employés du journal Le Soleil

Le Groupe Capitales Médias, propriétaire de six quotidiens dont le journal Le Soleil, a conclu un nouveau contrat de travail avec ses 442 employés. L'entente prévoit le prolongement de la convention collective jusqu'à la fin de 2019.

Un texte de Guylaine Bussière

Les employés répartis dans 15 unités syndicales se sont prononcés en faveur de cette entente. La convention collective devait normalement prendre fin cette année.

Claude Gagnon, président directeur général du Groupe Capitales Médias, indique que les syndiqués ont accepté certaines concessions.

L'augmentation salariale de deux pour cent prévue cette année est ainsi reportée à l'an prochain, en plus d'être étalée sur deux ans.

Les employés des six quotidiens et des deux imprimeries du groupe devront aussi rehausser leur niveau de participation à leurs fonds de retraite.

Départs volontaires

Le coeur de ce nouveau contrat de travail comporte un programme de départs volontaires. On souhaite qu'au moins une vingtaine d'employés sur les 442 qu'emploie le groupe choisiront de partir à la retraite, précise Claude Gagnon.

« On espère autant de départs qu'on pourra en avoir. Si c'est 20, ce sera tant mieux. Si c'est 10, ce sera tant pis. On essaie de gérer nos entreprises en fonction des nouvelles réalités avec lesquelles on vit », confie-t-il.

Ces départs permettront des économies que le PDG du groupe n'est pas en mesure d'évaluer pour l'instant, mais qui permettront assurément de réduire les coûts d'exploitation.

Comme c'est le cas pour tous les médias traditionnels, le Groupe Capitales Médias doit composer avec d'importantes baisses de revenus publicitaires depuis l'implantation des grandes plates-formes numériques, telles Google et Facebook.

Malgré la hauteur des défis à relever pour trouver de nouvelles sources de revenus, Claude Gagnon estime que cette entente flexible facilitera la poursuite du développement des plates-formes numériques du groupe de presse.

Encore du papier

À court ou moyen terme, Groupe Capitales Médias ne compte toutefois pas abandonner la version papier de ses journaux, dont Le Soleil.

Claude Gagnon salue par ailleurs l'ouverture des syndiqués dans cette négociation.

« Nos gens comprennent bien où l'on s'en va et collaborent énormément. Je vous dirais que si on n’avait pas les employés qu'on a actuellement, probablement que ça changerait drôlement le portrait pour le futur. »

Le PDG a des projets et de nouvelles stratégies à dévoiler au cours des prochains mois.

La porte-parole désignée par les employés pour commenter l'entente, Valérie Lessard, n'est pas disponible avant lundi.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine