Retour

Études sur le 3e lien : « Il y a quelqu'un qui nous ment quelque part » - Éric Caire

Le député de La Peltrie, Éric Caire, demande à la Commission des transports et de l'environnement d'intervenir pour forcer le ministère des Transports du Québec (MTQ) à être plus transparent et à publier les études existantes sur le projet d'un troisième lien entre Québec et Lévis.

Le député de la Coalition avenir Québec (CAQ) est persuadé que le MTQ cache sur ses tablettes des documents qui pourraient faire avancer le débat. « Il y a quelqu'un qui nous ment quelque part », soutient-il au sujet de ces études.

Éric Caire souligne que dans un courriel envoyé en mars 2015, le directeur du MTQ pour la Capitale-Nationale, Jean-François Saulnier, écrit : « Plusieurs études pertinentes à l'évaluation du lien Québec-Lévis sont déjà entre nos mains, lesquelles découlent du projet pour le pont de l'île d'Orléans. »

Or, le ministre Laurent Lessard, en période de questions jeudi, a mentionné qu'aucune étude, mis à part celle du professeur Bruno Massicotte sur un tunnel à 4 milliards de dollars, n'existait à ce sujet.

« J'ai posé la question au sous-ministre : "Existe-t-il d'autres études que je ne connais pas qui pourraient être rendues publiques pour le bien de la communauté?" On m'a dit : "Il n'y a pas de ces études-là" », a soutenu le ministre des Transports en Chambre.

Deux messages contradictoires, selon Éric Caire, qui demande maintenant à questionner les hauts fonctionnaires du MTQ en commission parlementaire.

« On est toujours un peu suspicieux parce que le MTQ, selon nous, continue d'être une espèce de trou noir duquel ne transpire aucune information, et clairement, l'arrivée de Laurent Lessard n'a rien changé là-dedans », dénonce le député de La Peltrie, évoquant les problèmes internes qui ont récemment secoué le MTQ.

Demande refusée

Selon Éric Caire, une demande d'information faite par la CAQ prouverait également l'existence d'autres études sur le troisième lien. Le deuxième parti d'opposition a tenté de mettre la main sur ces documents, mais a essuyé un refus de la part de la responsable de la Loi sur l'accès aux documents des organismes publics au MTQ.

Dans sa réponse, Lise Pelletier confirme que des études ont été réalisées afin de préparer le dossier du pont de l'île d'Orléans, mais mentionne qu'elles ne peuvent pas être publiées.

« Elles ne peuvent vous être communiquées puisqu'elles sont constituées, en substance, de renseignements techniques et financiers appartenant au [MTQ], d'avis et de recommandations faites depuis moins de 10 ans ainsi que d'analyses utilisées dans le cadre d'un processus décisionnel en cours », écrit-elle pour justifier sa décision de rejeter la demande de la CAQ.

Le cabinet du ministre des Transports, de son côté, précise que de dévoiler ces études pourrait compromettre le processus d'appel d'offres pour la construction du pont de l'île d'Orléans.

Plus d'articles

Commentaires