Retour

Évaluation foncière : hausse des contestations à Québec

Le nombre de propriétaires résidentiels qui ont contesté la dernière évaluation faite par la Ville de Québec de la valeur de leur propriété a augmenté de près de 30 % depuis l'évaluation précédente, en 2013.

Selon les chiffres de la Ville de Québec, 1517 propriétaires résidentiels ont contesté leur rôle triennal d'évaluation foncière 2016-2018, comparativement à 1162 pour l’évaluation de 2013.

C’est dans l'arrondissement de La Cité-Limoilou que le nombre de contestations est le plus important, avec 441 demandes de révision.

Alain Giguère, propriétaire d'immeubles à logement de Québec, a contesté l'évaluation de trois de ses immeubles et obtenu une modification à la baisse de la valeur de ses propriétés. Il estime que l'évaluation municipale ne correspond pas au marché actuel.

« Si chaque année, il y a une augmentation substantielle comme ça ou à chaque rôle triennal, il va y avoir un problème au niveau du marché, dit-il. Le marché ne s’en va pas en augmentant présentement, on est dans une courbe descendante et il faut absolument que les valeurs des propriétés reflètent ce principe-là. »

La moitié des contestations accordées

Des 1497 dossiers révisés jusqu’à maintenant, 820 ont obtenu une modification de la valeur de leur propriété, soit plus de la moitié des contestations déposées.

La situation fait dire à la chef de l'opposition à l'Hôtel de Ville, Anne Guérette, que le service de l’évaluation à la Ville de Québec est peut-être un peu trop agressif.

« C’est beaucoup, plus de 50 %, ça peut remettre en question la façon dont les évaluations à la Ville sont faites. […] La question demeure entière : est-ce qu’il y a pression pour mettre des valeurs au maximum pour aller chercher le plus de taxes possibles? », soulève-t-elle.

Diminution dans le secteur commercial

À l'inverse toutefois, le nombre de contestations dans le secteur commercial a diminué de 17,2 % pour le dernier rôle d’évaluation comparativement au précédent. Ainsi, 675 commerçants ont contesté l'évaluation de leur propriété en 2016 contre 815 en 2013.

L’arrondissement de La Cité-Limoilou demeure le secteur où le nombre de contestations est le plus élevé chez les commerçants.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine