Retour

Exercice illégal de la médecine : une employée de la Clinique du pied plaide coupable

Une employée de la Clinique du pied de Québec, Joanie Lafrenière, a plaidé coupable à deux chefs d'accusation d'exercice illégal de la médecine.

Un texte de Jean-François Nadeau

Ces accusations découlent d'une enquête plus large menée conjointement par le Collège des médecins et l'Ordre des podiatres du Québec. En mai 2015, Joanie Lafrenière aurait posé un diagnostic et prescrit des orthèses à un client sans avoir le permis pour le faire.

En juillet de la même année, elle aurait traité une infection locale des pieds d'un patient. Joanie Lafrenière a répété des actes similaires auprès d'un agent double qui se faisait passer pour un patient. Les gestes ont été posés dans les locaux de la Clinique du pied sur le chemin des Quatre-Bourgeois.

La Couronne a souligné la collaboration pleine et entière de la femme à l'enquête. Joanie Lafrenière a notamment fourni, selon la Couronne, plusieurs documents qui démontreraient que l'employeur incitait ses employés à poser des gestes illégaux. Ces documents seront utilisés en preuve lors du procès de la Clinique du pied et de son propriétaire.

La jeune femme, en pleurs, a raconté au juge qu'elle était en instance de séparation quand elle a commis les infractions. Elle vivait de la violence conjugale et souhaitait pouvoir subvenir aux besoins de ses enfants. Elle a été condamnée à payer une amende de 3000 $.

Plus d'articles