Retour

Expropriation à L'Ancienne-Lorette : un couple veut sauver sa maison

Un couple de L'Ancienne-Lorette qui fait face à l'expropriation a livré un vibrant plaidoyer devant le conseil municipal de la Ville de Québec, lundi soir, pour sauver sa maison de la démolition.

Au lieu d'acheter et raser sa maison pour aménager les rives de la rivière Lorette, Joelyn Lake suggère à la Ville d'acquérir le commerce voisin, Automobiles Jacob, récemment mis en vente sur le boulevard Wilfrid-Hamel.

La voix nouée par l'émotion, Joelyn Lake a demandé aux élus municipaux de réévaluer la situation rapidement puisque les travaux sur les rives de la Lorette doivent être lancés à l'été 2018.

Il est prévu que la maison au 1318 rue Blier soit démolie pour faire place à une plaine de débordement. Ce sont justement ces travaux qui doivent être réalisés en premier, note le mari de Joelyn Lake, Jean Trottier.

« Les plans ne sont pas définis encore. Apparemment que les plans définitifs vont se faire après l'approbation du BAPE, c'est pour ça qu'on amène la proposition maintenant, voir si c'est possible de l'examiner. »

« Je vais refaire des validations »

Sans hésiter, le vice-président du comité exécutif, Jonatan Julien, a promis de réévaluer la situation avec les ingénieurs de la Ville pour voir s'il serait possible de sauver la maison du couple.

« Je vais quand même faire un autre tour de roue avec les gens de l'ingénierie et ça me ferait plaisir de vous rencontrer avec eux par la suite », a répondu le conseiller municipal,

Jonatan Julien a néanmoins tenu à limiter les attentes du couple en ajoutant que la Ville ne lance jamais un processus d'expropriation de gaîté de coeur.

« Si on avait pu le faire, on l'aurait fait. On n'a pas d'intérêt à faire ça [exproprier], mais pour nous c'est la seule façon de gérer le débit et le remodelage des rives pour protéger l'ensemble des résidents qui sont au pourtour de la rivière Lorette », a-t-il expliqué.

Plus d'articles

Commentaires