Félix Auger-Aliassime a continué d'impressionner sur un court de tennis, mardi, à Montréal. Ce n'est pas en jouant, mais en répondant aux questions des médias montréalais qu'il l'a fait.

Le jeune homme de 15 ans les rencontrait sur le court central du stade Uniprix, deux jours après son titre en double aux Internationaux des États-Unis juniors.

Étonnamment, Auger-Aliassime semble déjà être passé à la prochaine étape. Cette victoire, partagée avec son compatriote Denis Shapovalov, a pourtant été acquise à sa toute première présence dans un tournoi du grand chelem. Et sur l'une des plus grandes scènes du monde.

« Je reste la même personne, mais je suis content de ce que j'ai fait avec Denis. C'est un accomplissement et ça donne confiance. Je veux construire là-dessus pour le reste de la saison, a indiqué la jeune sensation. C'était aussi impressionnant d'assister à la finale des hommes dans un stade rempli. Mais il faut revenir à la réalité et continuer à travailler. »

Auger-Aliassime estime que son jeu en général a été supérieur dans tous les aspects à New York, même s'il n'a pas vu de différence entre ce tournoi et ceux auxquels il participe habituellement. Si on exclut l'environnement, évidemment. « C'est sûr que les Internationaux des États-Unis, c'est gigantesque. Mais les joueurs à surveiller sont toujours les mêmes. »

La dernière question qu'on lui a posée se rapportait à la difficulté de rester humble devant le succès et une certaine notoriété qui l'accompagne.

« C'est un peu difficile, surtout le US Open, il y avait beaucoup d'attention, reconnaît Félix. On travaille là-dessus avec ma famille. Des fois, tu veux te laisser emporter, tu te fais inviter à des endroits, à des soupers. Mais faut garder le cap sur ce qui est important pour moi : mon tennis et mon école. »

Auger-Aliassime participera avec le Canada au volet junior de la Coupe Davis qui réunira 16 pays à Madrid, du 29 septembre au 4 octobre.

Plus d'articles

Commentaires