Retour

Fermeture du stationnement Dalhousie : la Ville fait preuve de créativité

La Ville de Québec déploie des mesures importantes pour compenser la fermeture du stationnement Dalhousie dans le Vieux-Port. Elle mettra en place plusieurs solutions de rechange pour les usagers, qui comprennent l'installation de deux stationnements temporaires à étages.

À compter du 1er septembre et jusqu'à février 2017, il sera impossible pour les automobilistes de garer leur voiture en face du Musée de la civilisation en raison du chantier de la future place des Canotiers.

La Ville devait déménager les 332 usagers mensuels et trouver des façons d'accommoder les 200 utilisateurs horaires.

« Nos fonctionnaires ont fait preuve de beaucoup de créativité et d'originalité pour inventer du stationnement. En bout de ligne, on arrive avec un plan qui devrait quand même satisfaire aux besoins de l'ensemble des gens d'affaires, des citoyens, des touristes », affirme la vice-présidente du comité exécutif à la Ville, Julie Lemieux.

Les résidents qui ont un accès mensuel au stationnement Dalhousie seront déménagés à celui de l'hôtel de ville, en Haute-Ville, et ils recevront des billets pour l'utilisation du funiculaire.

Les commerçants du secteur, eux, devront utiliser le stationnement situé sous l'autoroute Dufferin-Montmorency, et la Ville leur fournira un laissez-passer du Réseau de transport de la Capitale pour se déplacer dans le secteur.

En contrepartie, le coût de leur stationnement sera réduit.

De plus, la Ville installera deux stationnements temporaires étagés pour augmenter les cases de stationnement en bordure de l'Espace 400 et entre la rue Saint-Paul et le quai Saint-André. Ces structures, utilisées par une seule municipalité jusqu'ici, soit Saint-Lambert, sont fabriquées par l'entreprise beauceronne Canam.

La Ville aménagera également des places de stationnement temporaires à quelques endroits, dont place de Paris, où une œuvre d'art publique vient d'être détruite, et au quai Riviera.

« Une verrue incroyable »

La mise en place de ces mesures coûte 1,3 million de dollars, mais au final, l'opération devrait se faire « à coût nul », selon Julie Lemieux. « On a des revenus supplémentaires qui vont revenir des passes de stationnement que les gens vont prendre, par exemple, à l'hôtel de ville, mais il faut quand même acheter des billets de funiculaire. Il faut compenser le RTC et louer les structures étagées, donc il y a des coûts. »

La conseillère est consciente que les automobilistes vont « souffrir un peu », mais le projet en vaut la peine, plaide-t-elle. « C'est un chantier qui est très important pour la ville. Ça fait des années qu'on vit avec une verrue incroyable dans un des plus beaux endroits à Québec », soutient Julie Lemieux.

La place des Canotiers accueillera un stationnement étagé et une grande place publique comprenant des aires de verdure. Les travaux s'échelonneront de septembre à mai 2017.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine