Retour

Fête du Nouvel An : la sécurité à l’ordre du jour

L'attentat survenu lundi au Marché de Noël de Berlin fait réfléchir sur les mesures de sécurité à l'approche des célébrations du Nouvel An sur la Grande Allée à Québec.

La sécurité sera d’ailleurs au coeur des discussions lors d’une rencontre qui était déjà prévue mercredi entre les organisateurs de la fête, les services de sécurité et la Ville de Québec.

Sans dire si la Ville envisage des mesures supplémentaires, le maire de Québec, Régis Labeaume, affirme que « toutes les mesures seront prises. »

« On va faire le maximum tout en restant civilisés et humains. »

Le maire mentionne que des policiers seront postés aux entrées du site, mais ils ne mèneront pas de fouilles. « On ne fouille pas les gens, mais on veut s’assurer qu’ils n’ont pas de pièces pyrotechniques avec eux », dit le maire qui affirme également que les entrées seront sécurisées pour empêcher un véhicule d’accéder au site.

Marie-Ève Painchaud, porte-parole du Service de police de la Ville de Québec, souligne que le risque n’est pas le même à Québec qu'en Europe, mais que la Ville est bien outillée.

« Le SPVQ et la Ville de Québec sont bien outillés pour faire face à différents événements qui pourraient survenir sur notre territoire. On comprend qu’il y a toujours des risques, mais l’important pour le service, c’est de pouvoir s’ajuster, de pouvoir intervenir le mieux possible en fonction des événements. »

Plus de vigilance

De son côté, le propriétaire de Sécurité Sirois, Martin Sirois, qui a rencontré mardi matin le directeur des opérations d'Action promotion Grande Allée responsable de la fête, affirme que les services de sécurité sont plus vigilants depuis les attentats de Boston.

« On est tout le temps sur nos aguets, et malheureusement, quand il se passe de quoi comme hier à Berlin, c’est là qu’on rebrasse notre salade. Dans le fond, tout ce qu’on va mettre en place était déjà prévu, mais probablement qu’on va faire plus de vigilance, d’observation, de prévention », dit-il.

Il conseille par ailleurs aux organisateurs d’installer des bacs de béton à l’entrée du site, comme l’a fait le Festival d’été de Québec cet été au lendemain de l'attentat de Nice.

Les festivités du 31 décembre s’étendront cette année du Parlement jusqu'à l’hôtel Le Concorde. La zone festive plus grande et le fait que la population pourra circuler avec de l’alcool partout sur le site alimentent aussi la réflexion sur la sécurité.

Plus d'articles

Commentaires