Retour

Fin de saison difficile pour les employeurs d'étudiants à Québec

Avec le retour en classe qui approche, bien des entreprises du secteur touristique qui emploient des étudiants se retrouvent le bec à l'eau. Des jeunes décident de quitter avant la fin de la saison, et certains sans préavis. Une situation qui affecte particulièrement le milieu de la restauration.

« C’est un peu difficile ces temps-ci », reconnaît Francis Leclerc, gérant au Shack Resto-Bar sur la route de l’Église.

En pleine période estivale, la période la plus achalandée, alors que des employés sont déjà en vacances, perdre du personnel représente tout un casse-tête.

« Il y a beaucoup de monde qui rentre ici en disant que de telle date à telle date, ils ne seront pas là, même si ici on est dans le rush. Et si on ne donne pas les vacances, en gros, ils vont s’en aller », explique Francis Leclerc, qui dit avoir eu un important roulement dans son personnel cet été.

Celui qui travaille dans la restauration depuis 5 ans estime que la situation empire chaque année pour les employeurs. « Il a beaucoup de monde qui ne se présente jamais au premier shift. Ça arrive assez fréquemment, une personne sur quatre ou cinq. »

Améliorer la rétention

Le Village Vacances Valcartier, qui emploie 1000 personnes, dont la moitié est des étudiants, n’est pas épargné non plus par cette situation.

« Le phénomène est plus prononcé qu’avant et on dirait qu’il se fait un peu plus tôt au mois d’août. Il faut juste se préparer à ça et essayer d’organiser les vacances », observe le président du groupe Calypso Valcartier, Louis Massicotte.

L’entreprise tente de mettre en place des incitatifs pour améliorer la rétention de son personnel.

Par exemple, au parc aquatique Calypso, en Ontario, la direction a offert des bourses d’études qui sont tirées parmi les étudiants qui demeurent au travail jusqu’à la fin de la saison. L’initiative sera lancée au Village Vacances Valcartier l’été prochain.

L’entreprise dit aussi accompagner ses employés dans leur projet de carrière s’il est connexe aux activités du groupe.

« On va prendre par exemple un étudiant qui veut travailler plus tard en sécurité, on va regarder son profil, on va voir ses ambitions et on va lui proposer de travailler dans un secteur de sécurité. Ça va s’ajouter à sa formation en quelque sorte et à son CV », explique M. Massicotte.

Il dit par ailleurs comprendre ses employés qui souhaitent profiter de vacances avant le retour en classe. « On essaie de trouver des façons d’organiser les horaires pour que tout le monde soit heureux », assure le grand patron du Village Vacances Valcartier.

D'après les informations de Carl Marchand

Plus d'articles

Commentaires