Le Réseau de transport de la Capitale (RTC) prend le virage 2.0 et retire de la circulation ses guides horaires en papier à compter de demain, une décision qui ne fait cependant pas l'unanimité, notamment auprès de sa clientèle plus âgée.

Avec le retrait de ses guides horaires en papier, le RTC estime qu'il économisera environ 80 000 $ cette année et quelque 160 000 $ l'année prochaine.

Selon le RTC, seulement 1 % de sa clientèle utilisait encore les guides horaires en papier.

Alexandre Lavoie, porte-parole au RTC, affirme que ceux et celles qui avaient recours à ces guides horaires n'ont cependant pas été oubliés.

« L'information ne disparaît pas, elle se transforme », explique-t-il.

Alexandre Lavoie précise que le RTC bonifie ces jours-ci l'affichage d'informations sur les abribus.

« On en a 500 de plus qui s'ajoutent dans les mois qui s'en viennent, ce qui va porter le nombre à 1300 abribus où les horaires d'autobus et aussi le tracé vont être disponibles pour le client », dit-il.

Plaintes de clients

Certains commerces fréquentés par les personnes âgées et qui fournissent les services du RTC, comme les pharmacies, disent constater une hausse des plaintes.

« C'est un peu plate. C'est comme s'il minimalisait les personnes âgées, étant donné que les jeunes ont Internet la plupart du temps. C'est sûr qu'il y a beaucoup de plaintes, mais nous, ici, on ne peut rien faire », constate Roxanne Noël, employée d'une pharmacie Uniprix.

Le son de cloche est le même du côté de Sébastien Marcoux, qui travaille lui aussi dans une pharmacie. « Notre clientèle qui est aînée, c'est sûr que ça les touche beaucoup [...] On a beaucoup de plaintes de cette clientèle-là », assure-t-il.

De son côté, le RTC dit n'avoir reçu qu'une dizaine de plaintes jusqu'à maintenant relativement au retrait de ses guides horaires en papier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Le Sagittaire: le signe le plus chanceux?





Rabais de la semaine