Retour

Fin du marathon électoral pour les candidats de la région de Québec

La plus longue campagne électorale fédérale de l'histoire du Canada prend fin dimanche. En ce 78e jour de campagne, tous les partis tentent une dernière fois de rallier le plus d'électeurs possibles avant le vote de demain.

Les conservateurs de la région de Québec, sauront lundi s'ils arrivent à renverser la vague orange qui a déferlé en 2011. Sept comtés étaient alors passé aux mains des néo-démocrates rappelle le candidat vedette dans la région, Gérard Deltell. « C'était nous qui avions à conquérir le territoire de la ville de Québec. On est confiant. On a 7 candidats sur la Rive-Nord, on a 7 gagnants, mais c'est la population qui va décider », explique-t-il, philosophe.

Les candidats multiplient les rencontres et les poignées de main : centres commerciaux, restaurants, marchés publics, ils ratissent la ville pour convaincre les indécis.

« Je suis vraiment très confiante », indique la députée néodémocrate sortante de la circonscription de Québec, Annick Papillon. « J'ai travaillé sans relâche pendant 4 ans et je suis très fière de ça. C'est vraiment avec ces 4 années-là que j'arrive à la demande d'un deuxième mandat et je suis très confiante que les gens vont me le donner. »

Son adversaire libéral, Jean-Yves Duclos, mise notamment sur la popularité de son chef pour remporter la mise.

« Un changement de gouvernement qui va nous amener une plus grande ouverture, un plus grand respect, une plus grande préoccupation sur les enjeux économiques, les emplois et sur les gens qui en ont davantage besoin de la classe moyenne et ceux qui espèrent bien en faire partie » plaide-t-il.

Le bloquiste Charles Mordret, un néophyte de la politique, a choisi de passer la dernière journée de campagne en famille, et d'aller rencontrer les électeurs. « J'espère avoir un mandat clair des électeurs de la circonscription de Québec et de commencer le travail. On sait exactement ce sur quoi on va travailler, notamment on va travailler dès maintenant pour bloquer les fameux projets d'oléoduc Énergie Est dont les Québécois ne veulent pas. »

Les candidats ont jusqu'à minuit dimanche soir pour mener leur campagne. Les bureaux de vote sont ouverts de 9 h 30 à 21 h 30 lundi.

Plus d'articles

Commentaires