Retour

Fini la cigarette sur les terrasses des bars et restaurants

La saison des terrasses n'aura plus le même attrait pour les fumeurs. Depuis minuit, il est interdit de griller une cigarette aux tables extérieures des bars et restaurants du Québec.

Les nouvelles dispositions de la Loi concernant la lutte contre le tabagisme, adoptée en novembre dernier, sont entrées en vigueur. Il est aussi désormais interdit de fumer à bord d'une automobile en présence d'enfants de moins de 16 ans ainsi que sur les terrains sportifs et les aires de jeux pour enfants.

« On est dans un tournant. La population est passée à autre chose. Ce qu'on vise, c'est baisser le taux de tabagisme chez les jeunes, parce que c'est là que ça stagne », explique la ministre déléguée à la Santé publique, Lucie Charlebois.

Les nouvelles mesures réjouissent les organismes de lutte contre le tabagisme, qui soutiennent que la fumée secondaire est nocive.

« Selon nous, ça va protéger la population contre la fumée secondaire, surtout les enfants, et ce sont des mesures qui peuvent contribuer à réduire le tabagisme au Québec », indique Claire Harvey, du Conseil québécois sur le tabac et la santé.

Des tenanciers inquiets

Mais les tenanciers de bars et de restaurants voient les choses d'un autre oeil. La Corporation des propriétaires de bars, brasseries, tavernes du Québec craint de voir fuir une partie de la clientèle.

« Ce qu'on souhaite c'est qu'ils ne décident pas tous de rester chez eux pour fumer, qu'ils continuent à venir », affirme la porte-parole de la Corporation, Lise Gagnon, qui est propriétaire du bar Zotti, sur le boulevard de l'Ormière, à Québec. Elle estime que 95 % de sa clientèle fume.

La tenancière déplore également que ses clients ne soient pas au courant de la nouvelle mesure. « Le gouvernement n'a pas informé ni la population ni vraiment consulté l'industrie ou le public. Les clients l'apprennent là », déplore-t-elle.

Pour voir cette carte sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Conscientisation sociale

D'importantes amendes sont prévues dans la loi pour les récalcitrants. Une personne qui fume dans un lieu interdit est passible d'une amende de 250 $ à 750 $ pour une première offense. L'exploitant du commerce s'expose pour sa part à une contravention de 1000 $ à 50 000 $. En cas de récidive, la sanction passe de 2000 $ à 100 000 $.

Mais avant de parler de répression, la ministre Charlebois mise sur la sensibilisation et la conscientisation sociale pour inciter les fumeurs à respecter la loi. « C'est l'ensemble de la population qui s'occupe de la conscientisation. Je n'ai aucune crainte que l'ensemble de la population va adhérer à ça », soutient-elle.

Une campagne publicitaire radio et web sera diffusée à compter de la semaine prochaine pour publiciser les nouvelles mesures contre le tabagisme.

Le Québec est la sixième province à interdire la cigarette sur les terrasses, après l'Ontario, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, Terre-Neuve et l'Alberta. La province l'avait bannie de la plupart des espaces publics en 2006.

Le taux de tabagisme au Québec est de 19,6 %, légèrement au-dessus de la moyenne canadienne, qui se situe à 18,1 %.

Plus d'articles

Commentaires