Retour

Football : Christopher Amoah et Tyrone Pierre tentent d'impressionner un recruteur

Les joueurs du Rouge et Or football Christopher Amoah et Tyrone Pierre ont tenté d'impressionner un recruteur des Redskins de Washington mercredi dans le cadre d'un « Pro Day » qui se déroulait à l'Université Laval.

Les deux étudiants-athlètes du Rouge et Or football font partie des 20 meilleurs espoirs en vue du prochain repêchage de la Ligue canadienne de football (LCF).

Au menu mercredi, des tests physiques comprenant de la course, des sauts en hauteurs et des répétitions de levées d'haltères en développé couché notamment.

« Je suis très content et très satisfait de ma journée », a expliqué le porteur de ballon Christopher Amoah. qui a suscité l'intérêt des Redskins de Washington mais également des Cardinals de l'Arizona dans la NFL.

Le natif de Montréal était bien loin cependant d'être envahi par le stress au terme de ses épreuves d'habiletés sportives.

« Je suis excité plus qu'autre chose. Je suis content d'avoir pu vivre ça avec Tyrone. On est de bons amis depuis qu'on est à l'Université Laval. Je n'étais pas tant nerveux. C'est plus l'excitation qui a pris le dessus », a ajouté l'athlète âgé de 23 ans.

Le receveur Tyrone Pierre parle lui aussi d'une belle expérience qu'il est content d'avoir vécu aux côtés de son coéquipier.

« J'ai rencontré Chris à l'âge de 14 ans et depuis ce temps-là on a une amitié spéciale », s'est remémoré Pierre, un colosse de 1,90 M et 95 kg (6 pieds 3 pouces et 210 lb).

Pierre, 23 ans, s'est dit heureux de ses résultats, mais croit qu'il peut encore en donner davantage.

« Je n'ai pas encore égratigné la surface de mon plein potentiel encore. Je n'ai pas encore atteint le plateau. Ça me garde humble », a assuré Tyrone Pierre.

Belle vitrine pour le football universitaire canadien

« Ce sont les joueurs qui font en sorte que les équipes veulent venir, ajoute l'agent de joueurs Sasha Ghavami. Qu'il y en ait 1 ou 32, on va toujours le faire. C'est toujours un plaisir de recevoir des équipes. Ça fait un bon rayonnement pour l'Université et les joueurs. »

Il y a encore beaucoup de travail à faire pour les athlètes avant de mettre le cap sur les États-Unis, convient-il cependant.

« Il faut faire la part des choses. Je pense qu'ils ont toutes les capacités athlétiques et le talent pour se rendre, mais ils ont aussi la ligue canadienne et ils ont beaucoup d'opportunité devant eux. »

Ce n'est pas la première fois que des joueurs du Rouge et Or sont épiés de cette façon.

L'aillier rapproché Antony Auclair a passé par le même chemin l'an dernier avant de conclure une entente avec les Buccaneers de Tampa Bay dans la NFL.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité