Retour

Forces canadiennes : l'enquête sur la plainte de Stéphanie Raymond relancée

Les membres des Forces canadiennes chargés d'étudier le traitement réservé à l'ex-caporale Stéphanie Raymond ont reçu l'ordre de rouvrir l'enquête, selon des informations obtenues par CBC.

Le comité chargé d'examiner la plainte pour agression sexuelle et harcèlement déposée par la jeune femme contre son supérieur, en 2012, était pourtant en train de rédiger son rapport final.

CBC affirme que le lieutenant-général Marquis Hainse, commandant de l'Armée canadienne, a demandé de reprendre l'enquête pour revoir quelques aspects.

Un porte-parole des Forces, le lieutenant-colonel André Salloum, confirme que  l'investigation se poursuivra sur « un ou deux points supplémentaires », sans préciser lesquels.

L'avocat et colonel à la retraite Michel Drapeau, qui représente Stéphanie Raymond, déplore ce délai. « Le but de cette commission d'enquête, c'est d'essayer d'aider la chaîne de commandement, de savoir ce qui s'est passé, pourquoi il y a eu ce genre de dérapage et d'apporter des corrections. Alors tant et aussi longtemps que le rapport n'est pas terminé et les recommandations ne sont pas mises en vigueur, ça veut dire que ce qui est arrivé à Mme Raymond peut continuer à arriver », plaide Me Drapeau.

Cette vérification interne avait été ordonnée l'an dernier par l'ancien chef d'état-major de la Défense, Tom Lawson. La jeune femme n'a pas voulu commenter la réouverture du dossier, préférant attendre les résultats de l'enquête.

Stéphanie Raymond a été congédiée de l'armée canadienne en 2013. Un an plus tôt, elle avait accusé son supérieur de l'avoir agressée sexuellement. L'adjudant André Gagnon a été acquitté par la Cour martiale.

L'ex-réserviste espère toujours interjeter appel de ce verdict.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine