Retour

Frais de stationnement au CHU : des tarifs « acceptables », dit le ministre Barrette

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, estime acceptables les tarifs de stationnement du CHU de Québec qui a procédé à une révision de ses tarifs horaires pour ses cinq hôpitaux à la suite d'une directive du ministère pour les hôpitaux du Québec.

Selon la nouvelle grille tarifaire adoptée lundi, le tarif journalier demeurera le même qu’auparavant, soit 16 $ par jour, mais sera atteint au bout de quatre heures au lieu de trois et la période de gratuité pour le stationnement passera de 15 à 30 minutes.

Le ministre Barrette croit que plusieurs personnes qui accompagnent les malades à leurs rendez-vous pourront profiter de cette gratuité.

« Il y a plein de gens qui viennent amener leurs proches à l’hôpital qui vont se stationner, qui prennent le temps d’accompagner une personne qui a de la misère à circuler, qui les amène à leur rendez-vous et qui s’en vont et reviennent les chercher après », illustre le ministre.

« Le 30 minutes, c’est pas une question de se faire soigner, mais en passant, ça se peut qu'il y a des gens qui vont à l’hôpital pour une prise de sang et si c’est bien organisé, ils vont sortir en dedans de 30 minutes », ajoute-t-il.

Quant au tarif maximal de 16 $ qui a été dénoncé par des usagers, le ministre estime qu’il n’est pas excessif.

« 16 $ pour une journée, je pense que c’est acceptable, ce qu’on a demandé, et ce qu’on souhaite dans la fourchette de ce qui existe dans le quartier », dit-il.

10 $ maximum, dit la CAQ

Les tarifs de stationnement font néanmoins réagir l’opposition à l’Assemblée nationale. Le député caquiste François Bonnardel estime qu’offrir 30 minutes de gratuité et faire passer le tarif maximal au bout de quatre heures au lieu de trois n’allègera pas le fardeau trop élevé des usagers.

« C’est ridicule, je pense qu’on prend les gens pour des cons. Minimalement, ce qu’on doit faire, c’est d’assurer un coût maximal entre 7 $ et 10 $ par jour, avoir au coût aussi pour ceux qui visitent les hôpitaux malheureusement semaine après semaine. »

De son côté, le CHU estime ses tarifs concurrentiels comparativement à d’autres hôpitaux, dit la porte-parole Geneviève Dupuis.

« Les tarifs de stationnement ne sont pas la pour amener de l’argent à l’hôpital, mais bien pour autofinancer autant l’entretien du stationnement que les agents de sécurité qu’on va avoir à mettre en place », fait-elle valoir.

Les changements apportés à la tarification dans les cinq hôpitaux du CHU : l’Enfant-Jésus, le CHUL, Saint-Sacrement, Saint-François-d’Assise et l’Hôtel-Dieu de Québec, entreront en vigueur à la mi-décembre.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?