Retour

Français au travail : la Davie critiquée par l'opposition

Les partis d'opposition à l'Assemblée nationale estiment inadmissible que le chantier maritime Davie de Lévis n'exige pas la maîtrise du français dans ses embauches.

Selon le Journal de Québec, le chantier de Lévis recruterait ses dirigeants et professionnels presque uniquement en anglais et la maîtrise du français ne serait pas toujours un préalable, comme en ferait foi le contenu d'offres d'emplois.

« C'est tout à fait inacceptable. [...] Je suis convaincu qu'il y a également aussi des hommes et des femmes qui parlent français qui sont prêts à travailler à la Davie », dit le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau.

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, est du même avis.

« C'est inacceptable qu'une compagnie comme la Davie juste à côté ici recrute en anglais, a déjà eu des problèmes aussi sur l'application de la Loi 101 dans le milieu de travail. Ils doivent être rappelés à l'ordre rapidement. »

Le PQ et la CAQ soutiennent tous les deux que le gouvernement doit prendre ses responsabilités et faire appliquer la loi.

La Loi 101 oblige les entreprises à obtenir un certificat de francisation. Les entreprises qui emploient 50 personnes ou plus au Québec doivent faire en sorte que l'implantation du français soit au cœur des leurs activités québécoises.

Un syndiqué de la Davie a déposé des plaintes depuis 2014 à l'Office québécois de la langue française (OQLF) alléguant que l'anglais domine les communications au chantier. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine